Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous La vie court sans nous pour y participer ft. Zoey 4035343658

Partagez

La vie court sans nous pour y participer ft. Zoey

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Dim 24 Mai - 13:41
Semaine du 1 juin

On peut dire que ma déception a été totale en apprenant que le confinement de New York ne se terminerait pas début mai; comme celui de plusieurs autres villes américaines. Moi qui pensais pouvoir retrouver une vie à peu près normale, me voilà qui a été forcée de remettre encore à plus tard la réouverture du Callie’s Café. J’y suis retournée la semaine dernière pour faire un peu de rangement et de ménage et ça m’a fait mal au cœur de voir ce lieu sans vie. Ce n’est pas comme ça qu’un café devrait être. Il devrait vibrer, résonner. Bref, il devrait vivre.

- Maman ! Maman !
- Oui, Brayon ?
- Regarde l’écurouil !
- On dit « écureuil», mon cœur. Mais oui, je le vois.
- Je peux l’attraper ?
- Je ne pense pas qu’il te laissera faire.

J’ai proposé à Zoey, l’une des personnes qui travaillait avec moi, de nous rencontrer dans Central Park aujourd’hui. J’ai besoin de lui faire part de certains détails concernant mes récentes décisions à l’égard du café. Je ne sais pas si elle compte rester en tant que mi-temps chez moi au vu de la situation, voilà pourquoi je veux que nous ayons une conversation. Je dois m’organiser au besoin.

A ma grande surprise, le Pier 1 Playground est resté ouvert au public malgré les risques et ce, même depuis ce matin, début du déconfinement. Alors j’ai décidé d’y emmener Brayon qui voulait impérativement m’accompagner. Le bébé est resté à la maison sous bonne garde, je ne peux pas vraiment le sortir au vu de la situation. Le chien aussi est resté à l’appartement. J’ai intérêt à me rattraper plus tard sans quoi, cette pauvre bête va devenir folle malgré l’immensité de l’appartement.

Les yeux rivés sur l’écran de mon téléphone sur lequel je suis en train de lire une histoire, je garde tout de même un oeil vif sur les faits et gestes de Brayon. Il est grand mais pas assez pour éviter toutes sortes de bêtises. Je n’arrive pas à croire qu’il va déjà avoir 8 ans. Il grandit si vite. Le 2 juin, demain, ce sera son anniversaire et j’ai dû lui expliquer qu’on ne pourrait rien faire d’extravagant. Il est incroyable car il m’a dit qu’il comprenait et qu’on s’amuserait quand même tous les quatre, avec Ragnar et Jaime. Dieu sait ce qu’il s’imagine.

- Salut Zoey ! s’écrit Brayon, ce qui me fait quitter mon écran des yeux.
- Hey, dis-je à mon tour tandis que la jeune femme s’approche du banc sur lequel je suis assise. « Comment vas-tu ? »

C’est un peu étrange de ne pas être en mesure de la prendre dans mes bras pour la saluer mais nous avons des consignes claires. Si on veut pouvoir déambuler comme nous le voulons dans la ville, sans restriction, alors nous devons prendre en compte des gestes barrières simples. Ne pas se toucher en fait partie.


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
Zoey C. Beckett
Broad
J'ai posté : 203 messages et j'ai : 1025 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kaya Scodelario et pour finir je crédite : tearsflight

Zoey C. Beckett
Jeu 4 Juin - 18:53

La vie court sans nous pour y participer

ft. Calliopé


« C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »


C’est la première fois que je m’aventure hors de mon quartier depuis que nous sommes autorisés à sortir de chez nous. Le déconfinement total a enfin été annoncé par notre maire depuis quelques jours. Le virus n’est pourtant pas éradiqué mais l’Etat de New-York se calque sur ses voisins. De nombreux pays en Europe discutent déjà d’une possible réouverture des frontières. En ce qui me concerne j’y vais à mon rythme. Je suis rentrée de San Fransisco depuis une petite semaine. Mes seules sorties ont été pour faire les courses en arrivant et il y a quelques jours lorsque j’ai revu Saphyr. Mais il y a un grand pas entre se balader dans les petites rues de Brooklyn que je connais par cœur et venir à Central Park. La crainte ne me paralyse pas malgré tout. Je préfère rester sereine et voir comment les choses vont se dérouler. Tant que nous respectons tous les gestes barrières la situation ne devrait pas empirer. Il faut juste garder à l’esprit que l’orage n’est pas encore passé.

Bien que nous ayons rendez-vous au parc je n’ai pas pris Francis avec moi aujourd’hui. J’ai peur que les lieux soient bondés et les New-Yorkais à cran. Pour peu que mon chien soit un peu agité et euphorique à l’idée de sortir on risque d’avoir des ennuis s’il s’approche trop des autres pour jouer avec eux. En plus de ça j’ai du prendre pour la première fois les transports en communs avec port du masque obligatoire et tout le toutim. Non clairement j’avais pris la bonne décision.
Une fois à Manatthan je guette l’atmosphère qui règne au plein cœur de la ville. Si certains visages sont craintifs je m’attendais à pire. Les citadins doivent avant tout être soulagé de pouvoir sortir. L’ambiance est encore plus légère quand je franchis les portes de Central Park. De nombreuses familles semblent avoir décidé de s’y réunir aujourd’hui. Les enfants courent un peu partout, des vélos circulent. Certains portent des masques, d’autres non. J’avoue avoir enlevé le mien une fois avoir quitté le métro.

Tranquillement je me rends jusqu’au point de rendez-vous. Ce n’est pas Callie mais Brandon que j’aperçois en premier lorsque j’arrive et le petit m’accueille d’un coucou que je lui rend dans un sourire. « Salut Brayon. Bonjour Callie. » J’aurais adoré pouvoir faire un check au gamin et serrer mon amie contre moi malheureusement c’est impossible. Après un signe de la main je m’assois donc sur le banc en faisant attention à bien garder mes distances. « ça va. Je suis rentrée il y a une petite semaine de San Fransisco. A l’annonce du confinement je suis descendue voir ma mère. Mon frère a eu la même idée alors on a passé tout ce temps tous les trois. L’avantage c’est que j’ai pu me reposer au calme dans la maison familiale. Elle est un peu excentrée de la ville. » Un retour aux sources dans des moments comme ça est toujours la meilleure solution. « Alan a préféré rester à New-York. Avec l’actualité à couvrir il a eu pas mal de boulot. Je suis même pas sûre qu’il ai eu le temps de remarquer mon absence » je plaisante à propos de mon petit-ami. En vérité le jeune-homme m’avait au contraire avoué que je lui avais manqué tout ce temps passé loin de lui.
« Et vous alors, comment vous avez géré la situation ? Et comment va le petit Jaime ? J’ai bien reçu ta photo. » Pour m’annoncer la naissance de son fils Callie m’avait en effet envoyé un petit SMS accompagné d’une photo du nourrisson. « J’ai hâte de pouvoir le prendre dans mes bras ! » A aujourd’hui 28 ans j’étais beaucoup plus enthousiaste à l’idée de côtoyer les enfants de mes amis qu’à une certaine époque de ma vie.  J’attendais avec curiosité le jour où je pourrais rencontrer Jaime.




code by ORICYA.





In my body I have a soft light
Burning low, but too hot to
hold.
©️️ Lilie

Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Jeu 11 Juin - 9:12
Je ne pensais pas que voir Zoey me ferait autant de bien. Et pourtant ! Je crois que je me suis tellement habituée à cette situation de confinement arrangé que voir des gens ne me semblait jusqu’à aujourd’hui plus aussi essentiel que ça. A présent que je vois le petit bout de vie de 28 ans qu’est Zoey, je dois admettre m’être habituée à quelque chose d’idiot et de dangereux. On ne peut pas se désociabiliser comme ça, ce n’est pas bon pour nous autres, Humains.

Je l’écoute avec attention me dire qu’elle vient de rentrer de la côte Ouest. Ça a dû lui faire du bien de quitter New York en ces temps de crise. Je pense que si j’avais pu le faire, je serai partie moi aussi. Mais impossible à envisager quand on sait que j’allais accoucher. Et puis, où serai-je allée ? Ce n’est pas comme si je pouvais retourner à Savannah. Pas sans me confronter aux regards de gens que je n’aime pas, du moins.

- Ne t’en fais pas, tu le verras bien assez tôt. Je préfère ne pas trop le sortir en ce moment au vu de la situation mais promis, tu auras l’occasion de rencontrer Jaime.

Même si beaucoup disent de ce virus qu’il n’atteint pas ou peu les enfants, je ne suis pas prête à courir le risque de voir mon nouveau-né atteint d’une maladie pulmonaire dont on ne sait pas encore comment la soigner totalement. Je ne mettrai pas la vie de mon enfant en danger. Il en va de même pour Brayon dont le nouveau fidèle allié s’appelle « gel hydro-alcoolique ».

- Merci beaucoup d’être venue. Ca me fait plaisir de te voir et- il faut qu’on parle du café.


Autant mettre les deux pieds dans le plat de suite et d’ôter l’épine que j’ai dans le pied. Je ne vais pas cacher à Zoey l’état de crise dans lequel nous sommes. Il faut qu’elle sache.

- Zoey, tu es ma dernière et seule employée. Les deux autres sont partis.

Je parle de l’autre mi-temps et du temps plein que j’avais pu embaucher, les chiffres étant bons depuis des mois. Évidemment, la crise est venue tout faucher d’un coup, d’un seul.

- Et même si j’ai envie de te dire que le Callie’s rouvrira demain, on sait que c’est impossible. Sans parler de la situation avec les Lockwood… Ils vont racheter les murs. On va perdre l’emplacement du café d’ici la fin de l’année 2020.

J’ai conscience que cela fait beaucoup à avaler d’un coup mais j’ai besoin de partager ces informations avec elle, c’est important.


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
Contenu sponsorisé
La vie court sans nous pour y participer ft. Zoey
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
-
Sauter vers: