Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Be my woman for one lunch ** Drey 4035343658

Partagez

Be my woman for one lunch ** Drey

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
Zoey C. Beckett
Broad
J'ai posté : 203 messages et j'ai : 1025 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kaya Scodelario et pour finir je crédite : tearsflight

Zoey C. Beckett
Dim 24 Mai - 23:20

Be my woman for one lunch

ft. Drey


« Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde. »
Février 2020

Je suis littéralement épuisée ! Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile de trouver un cadeau pour ma mère. L’inconvénient des centres commerciaux à New-York c’est qu’une fois à l’intérieur, on ne peut plus s’arrêter. On commence par une boutique, on en aperçoit un deuxième et c’est le début de la fin. Il n’est pourtant pas dans ma nature d’être spécialement accro au shopping mais ces endroits sont vraiment conçus de la meilleure des manières pour vous faire consommer. Sans compter que ce sont de véritables labyrinthes. Je voulais voir à quoi ça ressemblait de flâner dans les zones commerciales de Manatthan je le saurais maintenant. La prochaine fois je resterais à Brooklyn. Alan m’avait bien prévenue pourtant mais je n’en n’avais fait qu’à ma tête, comme toujours. Il me faut voir les choses pour les croire. Et surtout je suis toujours curieuse des nouvelles expériences. Résultat des courses, ma carte bleue a bien flambé et je ne sens plus mes pieds.

Malgré tout je suis plutôt contente. J’étais partie de chez moi sans aucune idée et j’ai trouvé totalement par hasard le plus beau des cadeaux. Ma mère avait toujours été une passionnée de poésie et de William Blake. Dans la petite boutique indépendante d’une artiste New-Yorkaise j’avais trouvé une représentation libre d’un de ses poèmes spring. La calligraphie tout comme l’illustration m’avait touchée en plein cœur et j’ai su que c’était ce qu’il me fallait. La littérature est une passion que nous avons en commun ma mère et moi. Elle adorerait le clin d’œil. Il ne me resterait plus qu’à l’emballer et à le lui envoyer une fois à l’appartement. Son anniversaire était le 27 février j’avais encore un peu de temps.
Malheureusement cette année je ne pourrais pas être auprès de ma mère pour fêter ce jour avec elle. Depuis un mois j’avais terminé les représentations de ma dernière pièce à Broadway et je cumulais deux jobs à mi-temps. Si Callie et Stan mes patrons m’aimaient tous les deux beaucoup je me voyais mal déjà leur demander des vacances à peine trois semaines après avoir repris. Ma prochaine escapade à San Fransisco attendrait donc encore un peu. De toute façon ma famille avait fini par prendre l’habitude que je ne sois pas là pour les grands évènements depuis que j’avais déménagé la première fois pour Los Angeles. Même si je leur avais rendu visite pour Noël mes parents comme mon frère jumeau me manquaient malgré tout. Ma famille était ce que j’avais de plus précieux.
Quitte à être à Manhattan, après avoir accompli ma mission j’avais décidé de me faire plaisir. Je m’étais donc aussi acheté une veste et un jean dans une friperie. J’en avais fais plusieurs pour y dénicher les meilleures pièces sur lesquelles j’avais littéralement craqué. Mon envie de dépenser de l’argent passée, je décide donc de prendre une pause bien méritée. Cet après-midi j’irais certainement faire un tour à Central Park pour bouquiner mais pour l’instant mon estomac commence à se réveiller. Je choisis donc de tester un nouveau restaurant du quartier, un italien. Après tout ça fait une éternité que je n’ai pas mangé un vrai bon plat de pâtes.

Une fois à l’intérieur une serveuse m’accueille poliment dans un sourire. Je la laisse me conduire à une table où je m’installe confortablement. J’ai tout mon temps à présent et j’apprécie vraiment l’idée d’offrir un peu de repos à mes jambes. Curieuse je jette avant toute chose un œil autour de moi. La cadre est plutôt agréable et les assiettes m’ont l’air très appétissantes. Je parcoure donc enfin le menu pour en savoir plus. Je viens de faire mon choix quand j’entends quelqu’un tirer la chaise en face de moi. J’abaisse donc la carte pour découvrir un jeune-homme à ma table. « Heu… salut » j’engage la conversation un peu surprise. Mon interlocuteur a un air paniqué et tout recroquevillé. Il ne cesse de regarder en direction d’une femme assise un peu plus loin, en train de déjeuner. « Tu cherches à fuir quelqu’un peut-être ? » je devine, après avoir analysé la situation du regard. J’ai toujours été plutôt observatrice et son expression veut tout dire. J’ai hâte d’en savoir plus sur cette histoire. Bien trop occupée à me moquer je n’ai pas vu la serveuse approcher. « Est-ce que monsieur se joint à vous ? » Dans un sourire je hausse les épaules et demande à mon tour à ce dernier « eh bien c'est une bonne question, est-ce que Monsieur se joint à moi ? » Je partage ma table sans problème, reste à savoir ce que décidera mon inconnu.




code by ORICYA.





In my body I have a soft light
Burning low, but too hot to
hold.
©️️ Lilie

Be my woman for one lunch ** Drey
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
-
Sauter vers: