Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous It's so gut wrenching... ft. William 4035343658
Le deal à ne pas rater :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces estivales !
Voir le deal

Partagez

It's so gut wrenching... ft. William

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan
Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Sam 30 Mai - 11:13

It's so gut wrenching... ft. William Tumblr_inline_pf43figFgi1uyanoc_250
Semaine du 1er juin

- Mais maaaaman je t’aiiiime !
- Tu ne t’en sortiras vraiment pas à coups de « maman je t’aime », Brayon. Désolée.
- Mais tous mes copains font ça maintenant.
- Tous tes copains n’ont pas un petit frère qui vient de naître et qui, donc, est à risque.
- Je comprends mêmepas  c’que tu dis, maman.
- Je ne peux pas te laisser aller chez Harold, je suis désolée mon coeur. C’est trop tôt.


Ça, c’est la conversation que nous avons eu ce matin avant que je n’aille déposer Brayon à la garderie de l’école. Je n’ai pas le choix, je dois commencer à revoir les plans pour le Callie’s et virus ou non, je ne peux pas tout le temps rester à la maison. J’ai la chance d’avoir des gens compétents qui gardent un œil averti sur Jaime à la maison pendant que je fais de mon mieux pour sauver mon business. Les écoles ne rouvriront pas avant septembre, le maire a été très clair sur le sujet mais, dieu merci, des intendances sont tenues pour les parents qui n’ont pas le choix.


Il est 16h30 quand je suis enfin en mesure de venir récupérer Brayon dont l’humeur sera, je l’espère, meilleure que ce matin. Autant dire que je n’aurai pas la force de gérer ses crises ce soir. J’ai encore eu une mauvaise journée avec des chiffres toujours aussi catastrophiques et je ne sais pas comment je vais tenir la barre. Oui, le chèque des Lockwood sera sur mon compte à la fin de l’année, je le sais, c’est le deal. Mais pour l’instant, il n’y a rien et je suis en train de voir mon navire sombrer. Le bref interlude que nous avons eu avec la semaine et demie de réouverture m’a fait croire en un avenir plus radieux et puis, tout s’est encore effondré en apprenant qu’il fallait refermer car c’était encore trop dangereux. J’ai l’impression que les hautes sphères ne comprennent pas que nous allons avoir besoin de décisions claires et précises si nous voulons savoir où nous allons.

J’arrive devant les portes de l’école qui n’en est plus exactement une. Je garde mes distances avec les autres parents qui font tous de leur mieux, j’imagine. Prenant le temps de regarder qui est là, j’espère croiser un regard familier ne serait-ce que pour échanger quelques nouvelles de bases. Je ne suis pas la meilleure niveau sociabilité depuis l’arrestation de Thomas. Ça a fait la Une et certains parents savent qui je suis. Ça ne m’a probablement pas fait bonne presse au sein des conseils de parents d’élèves.

Il semblerait que personne ici ne soit quelqu’un que je connaisse. J’en suis un peu déçue mais ce n’est pas grave. Je soupire et jette un œil à ma montre avant de me retourner sans crier gare. Je rentre brutalement dans quelqu’un.

- Oh, je suis déso-

La fin de mes paroles meurent sur mes lèvres quand je réalise qui je viens de heurter. William O’Connor.


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Dim 31 Mai - 10:58


It's so gut wrenching...

Calliope & William


- Papaaaaaaaaa !!!

Je n’ai à peine le temps de faire quelques pas en avant que Saeed, du haut de ses trois ans, court vers moi avec ses petites jambes et un équilibre encore incertain. Je m’abaisse à sa hauteur afin de le réceptionner dans mes bras et me relever.

- T’as passé une bonne journée mon ange ?

Le petit garçon me serre de ses petits bras pour un câlin, avant de hausser les épaules. Il m’explique alors que c’était assez ennuyeux, qu’il ne peut pas jouer avec ses camarades comme il en a l’habitude, puisqu’ils doivent respecter les gestes barrières imposés dans le contexte actuel. Je dépose un baiser dans ses cheveux bouclés avec amour. Ce gosse est, à l’heure actuelle, le seul qui arrive à remplir mon cœur d’une joie que je peine à retrouver ces derniers mois.

Comme beaucoup d’enfants qui ne peuvent pas rester à la maison à cause du travail de ses parents, Saeed doit passer certaines de ses journées ici, à l’école, là où les cours se sont stoppés, mais qui fait encore office de garderie. Je n’ai pas le choix. Sarah travaille et aujourd’hui, j’étais de service. J’ai néanmoins pu adapter mes horaires pour être présent cet après-midi, afin de le récupérer. Les enfants ne sont pas si nombreux que cela, les parents qui le peuvent, préférant les garder chez eux afin d’éviter tout risque de contamination.

Je suis encore en tenue de travail. Aujourd’hui, comme les semaines précédentes et celles à venir, la chaleur devient écrasante. Encore plus à New York, compte tenu de la pollution et de tout cet espace bétonné. Je propose à mon fils d’aller manger une glace avant de rentrer, afin de profiter du beau temps. Cette idée ne tarde pas une seule seconde à enchanter Saeed qui lâche un grand « Ouiiii ! », afin que je ne le repose sur le sol en lui prenant la main. Je récupère son petit cartable que je place sur mon épaule, quand je me fais brutalement percuter par une personne. Surpris, je me retourne, en me disant que j’ai peut-être fait un geste un peu brusque et que c’est moi qui aie provoqué la collision.

- Oh, excusez-moi !

C’est à ce moment précis qu’un visage familier apparait devant moi. Calliope Winshop. Surpris de sa présence ici, j’écarquille les yeux quelques instants. Mes yeux bleus se déposent sur un petit garçon de sept ou huit ans. Je fais donc très rapidement le lien. Il s’agit de son fils adoptif. Brayon, si ma mémoire est bonne. Je n’aurais pas pensé une seule seconde que lui et Saeed se trouvaient dans la même école.

- Bonjour., lançais-je à la jeune femme en lui adressant un sourire. « Alors comme ça, nos fils sont dans la même école. » Saeed tire sur ma main, visiblement pressé de manger une glace, et désespéré à l’idée que je retarde ce moment pour faire la conversation. Mais, du haut de ses trois ans et de la faible force dans ses bras, il finit par abandonner l’idée de me tirer et s’immobilise, l’air quelque peu boudeur. Oui, c’est bien le fils de son père…


Fiche codée par < NyxBanana >


Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Dim 31 Mai - 11:19

It's so gut wrenching... ft. William Tumblr_inline_pf43figFgi1uyanoc_250

S’il y a bien une personne que je ne m’attendais pas à voir ici, c’est clairement William O’Connor. Je n’arrive pas à me souvenir s’il m’avait dit avoir un enfant mais le doute est maintenant officiellement levé.

- Bonjour, réponds-je poliment avant de jeter un œil à son petit garçon qui semble fort impatient de partir d’ici. Je le comprends. Les environs ne sont pas très propices à la joie de vivre enfantine ces temps-ci. Brayon ne s’éclate pas non plus ces derniers jours quand il vient ici.

J’acquiesce en écoutant le policier et jette un œil à Brayon cette fois. Il attend, patiemment, ce qui me surprend. Soit il est vraiment de meilleure humeur que ce matin, soit il va me le faire payer une fois que nous serons rentrés.

- Il semblerait bien, oui. C’est étonnant qu’on ne se soit jamais croisés avant.

Ou alors, nous ne nous en étions peut-être jamais rendus compte. J’ai pourtant l’oeil vif quand il est question de reconnaître des gens.

- Je ne suis pas certaine qu’on puisse encore vraiment parler d’école, malheureusement. J’ai de la chance qu’ils n’aient pas refusé de prendre en charge Brayon de temps en temps. Je ne fais pourtant pas partie des gens au métier de première nécessité.

Contrairement à l’homme devant moi. Mon regard se porte de nouveau sur le petit bout de vie suspendue à la main de l’homme. C’est tout naturellement que je m’abaisse et que je m’adresse au petit garçon sans le toucher et en gardant une distance convenable, au cas où.

- Salut, dis-je dans un premier temps. « Comme tu t’appelles ? Moi, c’est Callie. »

Je sais qu’il y a une chance sur deux pour que le petit ne prenne pas la peine de répondre. Il a l’air timide mais surtout bougon à l’heure actuelle. Quelque chose me dit que papa n’a pas (encore) accepté un truc qu’il désire pourtant énormément et que cela le contrarie beaucoup.  


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Dim 31 Mai - 12:55


It's so gut wrenching...

Calliope & William


- Oui, en effet, c’est étonnant., répondis-je avec un brin d’amusement. Je ne passe pas par les détails, mais Saeed n’est scolarisé que depuis septembre, et je ne suis pas son seul parent à venir le chercher à l’école. De plus, au vu du nombre d’élèves scolarisés ici et des deux mois de confinement, rien d’étonnant à ce que Calliope et moi ne nous sommes pas encore croisés devant cette grille. J’écoute la jeune femme qui reprend la parole. Un fin sourire se dessine sur mes lèvres quand elle m’explique que son métier n’est pas de première nécessité. En effet, on considère que ce sont les soignants, les forces de l’ordre ou autres qui le sont. J’observe la jeune femme avec une certaine bienveillance.

- Vos muffins sont de premières nécessités. Bon… sauf les spécialités danoises, bien entendu., répondis-je avec amusement et taquinerie, par rapport à la discussion que nous avons pu avoir, quelques semaines plus tôt, lorsque je me suis retrouvé par hasard en face d’elle dans son café, après une garde assez longue.

J’observe Calliope qui dirige son attention sur mon fils, se plaçant à sa hauteur pour lui demander son nom. Le petit garçon ne tarde pas à faire un pas en arrière pour venir se cacher derrière mes jambes, en levant ses yeux, aussi bleus que les miens, vers moi, interrogateur. Saeed commence à assimiler le fait qu’il ne doit pas parler aux inconnus. Je hoche donc la tête avec un sourire pour qu’il comprenne qu’il peut bien évidemment répondre à la jeune femme. Alors le petit garçon repose son attention sur elle, en se dandinant timidement, même si ça le rend particulièrement mignon. OK, je ne suis pas objectif en disant cela, mais tout de même.

- Je m’appelle Saeed., répondit-il de sa petite voix, perdant son air boudeur. Un prénom à consonnance arabe qui dénote ses origines afghanes. Il ne semble pas vouloir lâcher ma main, comme s’il avait peur de me perdre. Il y a des phases comme ça chez les enfants. Saeed est un petit garçon d’ordinaire extraverti, et particulièrement social. Mais depuis quelques semaines, il entre dans une phase plus timide avec les inconnus.

- On allait manger une glace. Ca vous intéresse ?, demandais-je bêtement, sans comprendre réellement la raison pour laquelle je lui faisais cette proposition.

Fiche codée par < NyxBanana >


Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Dim 31 Mai - 13:29

It's so gut wrenching... ft. William Tumblr_inline_pf43figFgi1uyanoc_250

Croyez-le ou non, le mot glace a de suite fait tilt dans l’esprit de l’énergumène qui me sert de fils.

- Une glace ? dit-il. « Je peux avoir une glace ? »

Je me tourne de suite vers Brayon qui n’a évidemment pas perdu de temps pour faire entendre sa requête. Je me redresse et regarde l’enfant qui sous ma responsabilité.

- Allez, s’te plaiiit !
- Mais encore ?
- Je peux pas aller chez Harold, je peux au moins avec une glace...
- Ca va s’arrêter quand ta phase de négociation, exactement ?
- Por favor mãe eu amo ?
- Tu ne m’auras pas comme ça pour tout mais c’est d’accord pour la glace.

Je relève ensuite les yeux vers le membre du NYPD et hausse les épaules. Voilà une bien piètre prestation d’autorité parentale, je vous l’accorde.
Surprise que William O’Connor se montre aussi avenant, je ne lui en fais cependant pas la remarque. J’imagine que sortir un tout petit peu plus longtemps que prévu ne sera pas un mal. Je sais combien Brayon a du mal à se contenir à la maison en ce moment. J’aurai su, j’aurai pris Ragnar avec moi. Cette pauvre bête ne peut pas suffisamment se dégourdir les pattes en ce moment. Je le sortirai juste après pour me faire pardonner.

Nous commençons à marcher en direction de je ne sais où. Je décide de suivre O’Connor sans poser de question à ce sujet. Je connais le quartier, ce n’est pas comme si je risquais de m’y perdre, de toute façon.

- Vous et votre ex-compagne vous partagez la garde de Saeed ?

J’ai conscience que cela ne me regarde pas vraiment mais je ne vais pas faire comme si la question ne me trottait pas en tête. Il a un emploi qui lui prend énormément de temps donc j’ai dans l’idée que c’est encore le meilleur scénario pour un enfant quand l’un des parents est dans les forces de l’Ordre. Je ne sais pas ce que fait son ancienne compagne dans la vie mais comme il m’a brièvement expliqué leur séparation l’autre fois, je me dis qu’elle ne doit pas faire la même chose que lui dans la vie. Peut-être bien que si. Peut-être que je me plante totalement.


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Dim 31 Mai - 14:39


It's so gut wrenching...

Calliope & William


Ma proposition ne tarde pas à se faire entendre par le fils de Calliope. Un instant, j’espère qu’elle ne m’en voudra pas d’avoir fait cette demande devant le petit garçon, la contraignant ainsi, à accepter. Je pose mon regard sur elle, en attente de sa réponse, et là s’offre à moi une scène de négociation qui me fait sourire. Le petit garçon finit par lui parler en portugais, ce qui me surprend un peu. Chose qui ne devrait pourtant pas être le cas puisqu’il m’arrive de discuter avec Saeed en dari, langue parlée en Afghanistan. Un dialecte que j’ai appris lorsque j’étais dans l’armée, mais aussi grâce à Sarah, la mère du petit garçon, elle-même afghane. Concernant le portugais, je tiens tout de suite à avouer que je ne comprends pas ce qu’ils se disent. Je reconnais seulement la résonnance. Mais à part connaitre les traditionnels « Bonjour », « Merci » et « Au revoir », je ne parle pas un mot de plus.

Après une capitulation de la part de Calliope qui me fait doucement sourire, je reporte mon attention sur le petit garçon. « Au fait, je m’appelle William. Et toi c’est… Brayon, c’est ça ? » J’ai une bonne mémoire pour les détails, sans pouvoir néanmoins l’expliquer. Bon, inutile de préciser pourquoi je connais son prénom et ainsi lui avouer que je suis à l’origine de l’aller simple de Thomas en prison.

Saeed, lui, comprend que la glace ne va pas tarder à atterrir dans ses mains et déjà, il retrouve le sourire. Il perd également bien vite sa timidité et, comprenant que l’autre petit garçon, pourtant un peu plus âgé que lui, va venir avec eux, il se décide à marcher à côté de lui en lui faisant la conversation. Calliope et moi laissons les garçons marcher devant, ce qui permet de garder un œil sur eux. C’est probablement ce qui me demande le plus d’énergie dans mon rôle de père. Je n’aurais jamais imaginé qu’il faudrait à ce point redoubler de vigilance à cet âge-là, maintenant que Saeed peut se mettre à courir et faire n’importe quoi qui lui passerait par la tête.

- Oui, on partage la garde. Sa mère est journaliste et professeur à l’Université de Columbia.

Bon, effectivement, à l’heure actuelle, elle se contente d’être journaliste, dans la mesure où l’université a fermé ses portes jusqu’à la période estivale, minimum. Finalement, je comprends que par le terme « ex-compagne », Calliope doit penser que la mère de Saeed est la femme avec qui je viens de rompre. Et pourtant, ce n’est aucunement le cas. Alors, incertain et un peu gêné, je finis par préciser.

- Sa mère, c’est une autre femme. Enfin, pas celle avec qui j’ai rompu dernièrement., répondis-je, maladroitement. « Une autre femme ». Sarah est tout de même bien plus que ça. Et si elle m’avait entendu la qualifier de cette manière, sans aucun doute elle m’aurait donné une claque derrière le crâne. J’ai envie de me faire tout petit. Calliope risque de penser que je suis quelqu’un de sentimentalement instable et pourtant, dans ma vie, je n’ai connu que deux femmes qui en ont réellement valu la peine, même si pour l’une d’elles, j’ai un sérieux doute aujourd’hui…



Fiche codée par < NyxBanana >

Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Dim 31 Mai - 16:20

It's so gut wrenching... ft. William Tumblr_inline_pf43figFgi1uyanoc_250

Je me contente d’acquiescer lorsqu’il confirme ce que je pensais. C’est beau de voir que malgré la rupture, ils ont fait de leur mieux pour gérer la situation avec leur fils. C’est tellement important de laisser un enfant hors des tensions de couple. On peut dire qu’ils ont été deux adultes intelligents et c’est très bien. J’apprends que son ex-compagne est journaliste mais qu’elle donne également des cours à l’université. Eh bien, on peut dire qu’il s’agit là d’un sacré curriculum vitae. Je ne peux pas dire du mien qu’il est aussi passionnant.

C’est alors que William m’annonce quelque chose qui me surprend tout simplement parce que je ne m’y attendais pas. La maman du petit garçon n’est pas l’ex-femme dont il m’a parlé l’autre jour au café. Ah. Oh. C’est donc encore plus délicat que ce que je voulais bien imaginer.

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous mettre mal à l’aise, réponds-je alors pour détendre l’atmosphère. Sa vie privée ne me regarde pas. « On peut aussi revenir sur la qualité de mes muffins que vous avez souligné juste avant. »

Si avec ça, l’homme ne comprend pas que je ne suis pas du genre à juger, autant dire qu’il ne le comprendra jamais.
Nous avons tous nos vies à mener et la façon dont cet homme mène la sienne ne me regarde en rien. Je sortais bien avec Thomas Kray alors je n’ai pas de bon conseil relationnel à donner à quiconque. C’est le moins qu’on puisse dire, je pense.

- Je ne sais pas s’ils sont de nécessité première mais je suis quasiment certaine que je serai tout de même en mesure de vous faire aimer deux ou trois pâtisseries danoises.

Je lui adresse un clin d’œil pour lui prouver qu’on peut vraiment passer à autre chose et que ce qu’il vient de me dire n’a aucune importance à mes yeux. Encore une fois, il est question de sa vie privée et cela ne me concerne pas.


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Dim 31 Mai - 18:11


It's so gut wrenching...

Calliope & William


D’un point de vue extérieur, avec ce que je viens de lui dire, on pourrait penser que je suis un homme à femmes. Je mentirais si je disais que je n’ai connu que des relations sérieuses. Ce n’est pas le cas et pourtant, je ne suis pas non plus un féru d'aventures d’une nuit. S’il a pu m’arriver d’avoir quelques conquêtes, j’ai toujours recherché quelque chose de plus sérieux. Et c’est bien la raison pour laquelle depuis ma rupture avec Solveig, depuis février, je suis dans l’abstinence la plus totale. J’imagine que si je le souhaitais, je pourrais me plonger dans une petite aventure, mais ce n’est pas ce que je désire. Comme je l’ai dit plus tôt, j’ai eu deux histoires sérieuses dans ma vie. Et même si ma relation avec Sarah a été d’assez courte durée, je pense que dans un autre contexte, à un autre moment, cela aurait pu aller bien plus loin. Aujourd’hui, nous avons un fils ensemble. Et jusqu’à preuve du contraire, nous sommes restés en très bon terme et il nous paraît important de faire passer Saeed au premier plan, toujours.

Je passe ma main dans mes cheveux avant de me masser la nuque, quelque peu gêné par la situation. Mais pourquoi cela doit-il me gêner ? Calliope est presqu’une parfaite inconnue à mes yeux. Je devrais m’en moquer qu’elle puisse penser que je suis un pseudo Casanova ou un homme bien plus sérieux. Décidément, il y a des pensées que je ne maîtrise absolument plus. Je retrouve bien vite un sourire amusé quand elle revient à me parler des muffins, en ajoutant qu’elle est quasiment certaine qu’elle serait capable de me faire aimer des pâtisseries danoises. Sans aucun doute, je suis un ventre sur pattes. Mais, contrairement à ce que l’on pourrait penser, j’ai la gueule bien plus salée que sucrée. Alors, je plonge mon regard dans le sien, en l’observant comme si je m’apprêtais à lui dire un secret.

- Je n’en doute pas, mais je dois vous avouer quelque chose. J’ai davantage un faible pour le fromage, que pour les pâtisseries. A savoir si vous arriverez à relever le défi.

Un sourire se dessine sur mes lèvres. Je la taquine, car bien évidemment, ces pâtisseries sont excellentes. Je n'en ai goûté qu'une, certes, mais son café est connu à New York parce qu'elle a un réel talent pour ce qu'elle fait.

Nous nous dirigeons, tous les quatre, vers Central Park. Le grand parc de New York vient seulement de réouvrir, et sans les touristes, il est bien plus agréable de s'y poser, notamment lorsqu'il fait cette chaleur. Un marchand de glace se situe non loin de l'entrée. Saeed et Brayon semblent déjà en extase devant toutes les crèmes glacées qu'ils regardent avec de grands yeux, sous le regard attendri du marchand, un vieil homme proche de la retraite.

- Vous voulez quoi les garçons ? , demandais-je à Saeed et à Brayon qui paraissent souvent très concentrés. Finalement, mon fils se tourne vers moi.

- Une glace la vanille et au caramel, s'il te plaît papa !

L'homme ayant entendu, il commence à préparer cette glace. Je me tourne vers Brayon pour qu'il choisisse à son tour, puis me tourne vers Calliope. J'imagine qu'elle non plus, ne dira pas non à une glace. Saeed tend ses petites mains pour attraper sa glace en remerciant l'homme qui vient de la lui préparer. Et déjà, il s'en met partout sur le visage.


Fiche codée par < NyxBanana >



Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Dim 31 Mai - 19:56

It's so gut wrenching... ft. William Tumblr_inline_pf43figFgi1uyanoc_250

Je ne peux m’empêcher de laisser échapper un rire amusé lorsque j’entends le membre des forces de l’Ordre me dire qu’il doit m’avouer préférer le fromage aux pâtisseries. Je secoue lentement la tête, toujours en souriant. Si Lothar me voyait présentement, il me tuerait, je crois.

- J’aime beaucoup ça aussi mais je dois admettre que cela n’est pas fréquent dans le menu. Cependant, vous devriez venir un midi, nous faisons des salades toastées maison qui valent le détour.

Quand je m’écoute parler, on a l’impression que le café va rouvrir ses portes demain comme par enchantement. Mon dieu, qu’est-ce que j’aimerai que ce soit le cas ! Malheureusement, je suis dorénavant incapable de donner une date précise de réouverture puisque la mairie de la ville ne sait pas elle-même comment elle va gérer le retour à la vie normale dans New York. C’est à se demander si la vie pourra un jour être de nouveau normale. Je l’espère au fond de moi mais je ne voudrais pas trop déchanter, ainsi, je préfère ne pas trop espérer publiquement. On dit des choses qu’elles deviennent réelles quand on met des mots dessus, après tout.

Une fois à Central Park, nous nous dirigeons vers un vendeur de glace. Les O’Connor commencent avec leur commande tandis que Brayon me regarde avec des yeux aussi ronds que des billes. On pourrait croire qu’il a gagné le tirage du LOTO du jour.

William finit par se tourner vers mon fils qui commence à gigoter dans tous les sens, trop heureux de savoir qu’il va manger une glace.

- Allez vas-y, dis-je à l’enfant à qui j’autorise le choix de sa glace.
- Vanille, straciatella s’il vous plait.

Je souris en coin, trop heureuse à mon tour de voir qu’il n’a pas demandé chocolat. Je ne lui ai peut-être pas donné naissance mais que le Monde soit sûr qu’il s’agit là bien de mon fils. Nous préférons la vanille au chocolat, toujours.
Attrapant mon sac à main, j’en sors mon porte-monnaie pour régler le vendeur de glace. C’est quand je relève la tête que je vois le retour du policier posé sur moi. Je lui fais un signe de la tête.

- Merci mais non, j’ai encore assez à perdre post-accouchement.

C’est vrai. J’ai pris du poids pendant ma grossesse et j’ai envie de perdre ces kilos en trop dans les meilleurs délais. Une glace ne ferait qu’être une entorse à ma bonne résolution.

- Tenez, dis-je à William en lui tendant un billet de $10 pour la glace de mon fils.  


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Mer 3 Juin - 11:11


It's so gut wrenching...

Calliope & William


Je ne peux retenir un sourire lorsque Calliope m’explique qu’ils font des salades toastées le midi, en précisant « maison ». C’est bien évidemment ce détail qui fait tout le succès de son établissement. Je tourne la tête vers elle et la hoche.

- Ca serait avec plaisir., répondis-je tout simplement. Oui, j’adore manger, ce n’est plus un secret pour personne. Et sans nul doute, si je ne m’adonnais pas à du sport assez régulier, je serais déjà obèse, à suffoquer dans ma graisse. Le seul point positif, c’est qu’avec tout ce que je peux engloutir, mes prises de sang restent particulièrement bonnes. Alors, pour le moment, je ne cherche pas trop à me restreindre.

Une fois arrivés devant le marchand de glaces, au plus grand plaisir des garçons, ces derniers choisissent leur parfum. Je me tourne alors vers Calliope en lui demandant quelle glace elle souhaite choisir. C’est alors qu’elle m’explique qu’elle n’en veut pas, afin de ne pas faire d’entorse à son « régime » post-accouchement. Je lève les yeux au ciel. Pourquoi les femmes sont toujours persuadées qu’elles ont du poids à perdre ? A quel moment pensent-t-elles réellement que les hommes n’aiment pas les formes ? Car c’est le cas, pour la plupart. Mais, comme toujours, la mode de la minceur se propage partout. Et, comme je ne compte pas rentrer dans un débat et que je sais qu’il est inutile de tenter de raisonner une femme sur ce sujet, je me contente de hausser les épaules avec un air taquin sur le visage.

- Tant pis pour vous. Elles sont excellentes pourtant.

Avec ça, elle voudra peut-être changer d’avis. Et quand elle sort son billet afin de payer la glace de son fils, un nouveau sourire se dessine sur mes lèvres. C’est une glace, pas un menu quatre étoiles. Alors je refuse poliment son argent, mais, sachant qu’il n’y a aucune raison, ni arrière-pensée qui me pousse à payer pour Brayon, je me contente de lui répondre :

- C’est bon. Vous n’aurez pas qu’à m’offrir un muffin, la prochaine fois.

Je sors un billet de mon portefeuille, non sans moi-même me commander une glace à la vanille. Et bien oui, c’est que j’ai également un petit creux. Une fois tout le monde servi, nous ressortons pour aller nous poser dans le parc. Je m’assieds dans la pelouse, alors que les garçons terminent déjà leurs glaces. De vrais gloutons.

- Alors, comment ça se passe pour le café avec ce qu’il se passe en ce moment ?, lui demandais-je, curieux. Au vue des nouvelles recommandations, j’imaginais sans mal que la situation ne devait pas être particulièrement aisée.



Fiche codée par < NyxBanana >



Contenu sponsorisé
It's so gut wrenching... ft. William
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan
-
Sauter vers: