Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous I blamed it on the world like it owes me | ft. Aleksej - Page 3 4035343658
Le Deal du moment : -37%
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
Voir le deal
16.99 €

Partagez

I blamed it on the world like it owes me | ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Lun 1 Juin 2020 - 21:45
Le confort soudain que je trouve dans les bras du Danois me désarme autant qu’il me fascine. Ses mots sont source d’apaisement et pourtant, j’ai peur d’y croire. Peur que tout aille trop vite malgré ce qu’il me laisse entendre. Je sais qu’Aleksej a raison et que je dois laisser du temps au temps, que je dois faire confiance au destin. Cela me fait tellement peur. J’ai par le passé tellement cru pouvoir rendre d’autres personnes heureuses pour finalement réaliser à mi-chemin que je faisais tout le contraire.

- Jeg vil have dig,
dis-je dans mon plus mauvais danois.

Je suis presque certaine que ce que je viens de dire n’est pas correct mais au moins, j’aurai essayé. Loin de moi l’idée de devenir apte à parler couramment le danois mais j’ai eu envie d’apprendre quelques choses par-ci, par-là pour montrer un réel intérêt à Aleksej. Je veux que l’homme comprenne que je ne fais pas semblant et ce, malgré toutes les erreurs que je vais commettre en route. Dieu sait que je ne vais pas arrêter d’en faire.

- Tout est une question d’effort, n’est-ce pas ? dis-je avec un petit sourire en coin avant de le serrer aussi fortement contre moi que possible.

Il est évident que j’ai besoin de lui, de sa force et de son courage. Je vais aussi avoir besoin de temps et de compréhension de sa part. A ce sujet, je sais cependant que cela vaudra également de mon côté. Je vais devoir donner du temps à Aleksej car ce qu’il a vécu par le passé est encore plus dur et traumatisant que ce par quoi je suis passée.

- Tu penses qu’on peut suffisamment évoluer pour aboutir à quelque chose de consistant et de constant ?

Même si ma question peut faire peur, je pense qu’il est important que je la pose. J’ai besoin de l’entendre me rassurer, aussi bête que cela puisse paraître. Ce soir, j’ai besoin d’entendre quelqu’un me dire que ça va aller et que je peux le faire. Que je ne suis pas un cas désespéré et que je vais pouvoir entretenir une relation avec quelqu’un sans tout foutre en l’air.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Lun 1 Juin 2020 - 22:33
Aleksej ouvrit de grands yeux en l’entendant, surpris. Agréablement surpris. Il avait parfaitement compris ce qu’elle venait de lui dire et un sourire se dessina au coin de ses lèvres. Même si c’était balbutiant, entendre des mots de sa langue maternelle sortir de sa bouche avait quelque chose de très attendrissant. De très personnel aussi. Mis à part Callie, il ne conversait jamais en danois. Et la dernière fois qu’il avait eu l’occasion de le parler réellement, ce n’était pas pour entendre ce genre de déclaration.

« Og jeg vil have dine ufuldkommenheder, dine fejl, jer alle … »

Solveig se serra contre lui. Il frotta doucement son nez contre sa tempe avant d’y déposer un baiser. Il n’envisageait pas vraiment ça comme un effort, mais plus comme un travail sur soi. C’était peut-être difficile mais ce n’était pas non plus quelque chose de pénible. Il fallait se jeter à l’eau. Vivre c’était aussi faire des erreurs. Ou du sur place. Il préférait prendre le risque de se tromper parfois que de ne prendre aucun risque et ne jamais aller de l’avant.

« Je ne vois pas tout à fait ça comme ça… je n’ai pas l’impression de devoir faire des efforts avec toi… mais parfois je dois réajuster le tir… Me remettre en question et je crois que c’est plutôt enrichissant… »

Sa question était déroutante. Parce que jusqu’à présent, c’était elle qui ne voulait pas se projeter sur le long terme. Pourtant les mots qu’elle utilisait faisait partie d’un lexique plutôt précis. Est-ce qu’il s’imaginait avec elle dans un avenir lointain ? Il ne l’imaginait en réalité pas autrement. Il ne faisait plus de projets jusqu’à ce qu’elle entre dans sa vie. Alors d’un coup, le champs des possibilités devenait infini.

« Je pense qu’avec de la confiance, de la patience et un peu d’indulgence, on peut arriver où on veut… Mais je crois surtout qu’il s’agit d’un choix. Et de se donner les moyens de ce choix… Mais tu ne crois pas que le fait que tu te poses cette question prouve déjà que tu regardes un peu plus loin que ce que tu veux bien admettre… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 2 Juin 2020 - 9:07
Il va sans dire que je ne comprends pas un traître mot de ce que vient de me répondre Aleksej mais ce n’est pas grave. Au fond de moi, je sens que c’est positif. Parfois, il faut savoir rester dans l’inconnu, comme maintenant.
Le danois continue en anglais cette fois, ce qui me facilite grandement la tâche. Il m’explique qu’il ne s’agit pas de faire des efforts mais de s’adapter et d’ajuster notre comportement au fil du temps et des épreuves. Je suis d’accord à ce sujet mais je sais également qu’il sera important que je fasse attention à mon comportement. Loin d’être parfaite, je me connais et sais de quoi je suis capable ou non. Les années me l’ont enseigné avec rigueur et parfois avec dureté aussi.

Je sens une chaleur envahir mes joues, j’imagine que c’est la preuve que je suis en train de rougir un peu. Oui, Aleksej a raison. Je me projette probablement un peu plus loin que ce que je veux bien admettre depuis un moment. Mais il est difficile pour moi d’en parler car la seule évocation d’un futur reviendrait à admettre que je suis finalement prête à faire des efforts pour quelqu’un. Et même si c’est terminé avec William, cela ne signifie pas pour autant que je ne suis pas peinée à l’idée de me dire que je peux faire des efforts pour le danois mais pas pour l’irlandais.

- J’ai envie d’essayer, dis-je en réponse à sa dernière question. « Impossible de dire où cela va nous mener mais… J’en ai envie. »

Maroon, posté devant la porte de l’entrée, aboie un coup et, jusqu’après, un coup de sonnette retentit. Mon chien, ce devin.

- Ils ont fait particulièrement vite ce soir, dis-je au danois en évoquant le restaurant japonais.

Je me détache de son emprise pourtant agréable et file ouvrir au livreur. Il porte un masque. Jusque-là, rien de très surprenant, c’est notre quotidien dorénavant. C’est à ce sujet où je me demande quand nos vies vont redevenir normales. Peut-être un jour, peut-être jamais. Peut-être la norme va-t-elle changer, elle aussi.

- Kon'nichiwa, dis-je poliment en effectuant le geste de salutation japonaise.

Je connais le livreur et il me connait. Je dénote un sourire malgré le masque qu’il porte. Il nous souhaite une bonne soirée, le livreur ayant certainement aperçu Aleks derrière moi.

- Arigatōgozaimashita, dis-je enfin avant de le voir partir pour d’autres livraisons.

En refermant la porte derrière moi, je me tourne ensuite et croise un danois au sourire amusé.

- Que veux-tu, tu n’es pas le seul pour qui je fais des efforts, Svendsen, dis-je, amusée à mon tour.



laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 2 Juin 2020 - 21:34
Aleksej grimaça en entendant la sonnette de la porte retentir. Il avait complètement oublié le dîner. Il la lâcha non sans un certain désappointement. Même si cette conversation n’était pas des plus enjouées, il n’avait fait que gratter la surface des choses. Peut-être qu’ils avaient besoin que la tension retombe un peu. Mais s’ils ne rentraient pas plus avant dans le sujet, ils continueraient à tourner en rond et à avoir sans cesse la même discussion. Bien sûr, ils avançaient. Tout ce qui avait été dit était déjà un progrès en soi. Mais il n’était pas sûr que ce soit suffisant. Il fallait qu’ils trouvent un moyen de mettre de la cohérence entre leurs discours et leurs actes.

En l’entendant baragouiner quelques mots de japonais, il ne pu s’empêcher de sourire. Il n’était pas vraiment étonné, elle était pleine de ressources. Il s’était levé pour la rejoindre dans la cuisine et lui adressa une moue espiègle quand elle le taquina en lui disant qu’il n’était pas le seul pour qui elle faisait des efforts. Ce petite sourire espiègle le faisait fondre. Alors qu’elle déballait les boîtes sur le plan de travail, il passa derrière elle et passa sa main contre sa hanche. Il vint caler doucement sa tête sur son épaule.

« Il va falloir que je surveille ce livreur d’un peu plus près… Quand je sais que j’ai réussi à te séduire avec une poignée d’aebleskiver… je veux pas savoir ce que tu ferais pour des makis… »

Son ton était bien plus détendu. Il embrassa doucement son cou avant de retourner se placer en face d’elle. Il remplit leur verre et l’aida à finir de déballer la nourriture. Il décida d’attendre un peu, de la laisser savourer ses petites bouchées japonaises et de ne pas lui gâcher se plaisir là. Il picora quelques bouchées, pour la forme. Il n’avait vraiment pas faim. Ce qui était probablement une première. Mais les évènements continuaient malgré tout à le travailler. Une fois qu’elle eut terminé, il ne restait rien. Étrangement, il aimait la regarder manger. Surtout quand elle y prenait autant de plaisir. Tout en l’observant, il ne pouvait retenir un léger rictus sur ses lèvres.

Quand elle donna finalement le signal qu’elle avait terminé, Aleksej empila toutes les boîtes et les rangea dans le sachet dans lesquelles elles étaient arrivées. Il tendit sa main pour prendre celle de la jeune femme. Il savait qu’après la discussion qu’ils venaient d’avoir ce genre d’initiative était peut-être trop demander. Mais peut-être pas.

« J’aimerais bien qu’on décide de passer nos week-end ensemble… et ce sur une durée indéfini… »

Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 2 Juin 2020 - 21:56
Je ne peux m’empêcher de sourire en l’entendant dire qu’il va devoir surveiller le livreur du restaurant japonais du coin. S’il pense vraiment qu’il a du souci à se faire avec cet homme, autant dire qu’il se met le doigt dans l’œil. Mais parce que j’apprécie sa légère pointe de fausse jalousie, je vais le laisser mijoter dans son jus un petit moment à ce sujet. Après tout, je suis une femme qui plaît aux hommes et je le sais.

Il s’en va nous resservir pendant que je sors la nourriture du sac qu’on vient de nous livrer. Et puis, on mange, tout simplement. On ne parle pas, on savoure. Du moins, je savoure parce que la nourriture japonaise est l’une de celles que je préfère. La finesse de la cuisine japonaise est indéniable.

Quand je termine, je le vois qui m’observe avec amusement. On croirait que j’ai de la sauce soja sur le front. Juste pour vérifier que ce n’est pas le cas, je passe ma main sur mon front. Évidemment, il n’y a rien.

Il m’aide à ranger le bazar mis et puis, une fois que tout est fait, il me prend par la main et me rapproche de lui. Je me laisse faire sans rechigner, dans l’espoir que cette soirée se déroule mieux qu’elle n’a commencé.

Sa requête me prend de court et c’est vraiment le moins qu’on puisse dire. J’aurai pourtant dû m’en douter. Ça allait bien finir par arriver après tout, non ?

J’avale ma salive avec difficulté et prends une profonde inspiration.

- Donc tu…tu veux qu’on soit ensemble tous les week-ends, dis-je dans un premier temps. « Mais…qu’en sera-t-il quand on devra bosser ? il y a forcément des week-ends où nous ne serons pas libres… »


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 2 Juin 2020 - 22:47
Il l’observait avec attention. Elle avait tiqué. Il restait maintenant à savoir si c’était un bon ou un mauvais signe. C’était une demande plutôt ambitieuse il le savait. Il savait aussi qu’elle ne pourrait pas dire oui de but en blanc. Il commençait à comprendre le genre de craintes qui étaient les siennes. Il savait qu’il la poussait en dehors de sa zone de confort, mais il avait l’impression que ça en valait peut-être le coup. Il caressait doucement sa main. Il avait remarqué que ce genre de contact la rassurait parfois. Et c’était réciproque. Au contact de la jeune femme, il se calmait souvent.

« Écoute… tout les deux on a un boulot plutôt prenant. D’un point de vue temps mais aussi au niveau de l’investissement… Je sais quelle importance ton travail à pour toi. Et je pense que tu sais aussi ce que ce nouveau job représente pour moi. »

Évidemment qu’elle le savait. D’ailleurs sa réaction à l’annonce de cette proposition avait été absolue. Il devait prendre ce job. En tout cas, elle n’avait pas envisagé qu’il puisse refuser et c’était l’un des raisons qui avait fait pencher la balance. Tout le temps qu’elle avait passé chez lui, il avait réalisé à quel point il était chanceux de pouvoir partager avec elle des points de certains dossiers, pouvoir confronter ses idées. D’une certaine manière, il savait qu’il pourrait ramener son travail à la maison et qu’ils pourraient quand même passer une bonne soirée.

« Ça fonctionnait aussi quand on était chez moi… Même si on bossait chacun de notre côté, on était quand même ensemble… On avait réussi à se mettre d’accord pour ne pas trop empiéter sur les week-end, ce qui n’était pas plus mal. Ça ne veut pas dire que ça doit être une règle absolue, évidemment… enfin ce que je veux dire c’est que… on l’a déjà fait… »

Il savait que la première phase de déconfinement mettrait un terme à cette colocation impromptue et que la jeune femme voulait reprendre un rythme de vie plus « normal ». Mais est-ce qu’il devait pour autant faire une croix sur le chemin qu’il avait fait ensemble pendant cette période ? Il n’avait pas envie de faire machine arrière. Et elle venait de lui dire qu’elle voulait essayer. Autant se jeter au feu.

Peut-être aussi que cette histoire d’homicide le travaillait plus qu’il ne voulait bien l’admettre. Et qu’il réalisait qu’il devait profiter de ce qu’il avait. La vie de ces hommes, de ces familles, anéanti pour des raisons plus qu’obscures. Il n’avait plus envie de perdre de temps.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 3 Juin 2020 - 9:39
Il va sans dire que je mesure effectivement l’importance du nouveau poste auquel a été rattaché Aleksej depuis quelques jours. Je sais également que cela veut dire qu’il va devoir travailler encore plus que ce qu’il pouvait faire auparavant, ou du moins, jusqu’à maintenant. Beaucoup de choses vont changer et je le sais pertinemment. Cela ne me dérange pas. Le fait est que je refuse simplement d’être une variable dans la vie professionnelle du Danois. Aleksej n’a jamais eu besoin de moi pour fonctionner avant et je refuse que cela devienne aujourd’hui le cas. Je souhaite sincèrement qu’il continue à faire ce qu’il faisait avant mon entrée dans sa vie, si on dire cela comme ça. Il est vraiment important à mes yeux que l’homme continue sa route comme il l’a tracé dans son esprit. Je ne dois pas être une matrice risquant de changer tout l’itinéraire professionnel d’Aleksej. Voilà de quoi j’ai réellement peur. Voilà de quoi je ne parle pas, ni au Danois ni à quiconque.

Il y a dix ans de cela, j’aurai tout quitté pour un homme. Un homme qui a fini par me quitter pour des raisons que je n’évoquerai pas de nouveau. C’est après des semaines de peine et de folie que j’ai finalement réalisé ma bêtise. On est tous capables de faire des choses insensés par amour. Mais il y a certaines choses que nous n’avons pas le droit de faire par respect envers nous-même. Par respect envers toutes ces années de dur labeur.
Aujourd’hui, je sais que je ne quitterai pas un emploi pour quelqu’un d’autre que moi. Je ne changerai pas de voie professionnelle pour quelqu’un d’autre. Tout ce que je fais, je le fais pour moi et moi seule. Je sais qu’on m’a beaucoup traité d’égoïste et peut-être est-ce vrai. Peut-être que c’est ce que je suis mais je m’en fiche. Je ne veux plus faire passer quiconque d’autre avant moi.

Alors, évidemment, quand j’entends Aleksej, je ne suis qu’à moitié rassurée. Mais, là-dessus, j’imagine qu’il me faudra du temps et beaucoup de patience.

- Donc…imaginons, que nous soyons samedi soir et que tout à coup, j’ai un énorme dossier qui me tombe dessus m’obligeant à dire adieux à mes deux jours off. Tu serais OK avec ça ? Pas de crise ? Pas de révolution ?

Je sais que j’abuse un peu avec les termes que j’emploie mais je veux taper là où ça fait mal. J’ai eu tellement de disputes par le passé avec Will parce que je bossais constamment jusqu’à le faire passer au second plan que je veux d’abord être sûre de savoir sur quoi je m’engage avec le Danois. Hors de question pour moi de retomber dans le même schéma. J’ai assez donné.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mer 3 Juin 2020 - 19:49
Il voyait bien dans son regard qu’elle n’était pas tout à fait convaincu par son discours. Elle avait des réticences et il le comprenait. Mais il avait l’argumentation dans le sang et il espérait qu’il arriverait à la rassurer. Peut-être même à la convaincre. Il ne pu s’empêcher de sourire en entendant sa question. Est-ce qu’elle imaginait vraiment qu’il était ce genre de personne ? Le genre qui fait des crises ? Il devait bien admettre qu’elle l’avait surpris en pleine dispute avec son ex-femme et qu’il avait parfois des difficultés à gérer les émotions fortes. Bon d’accord, elle avait peut-être des raisons de s’inquiéter après tout.

« Si tu me laisses rester dans un coin discrètement… te faire à manger et te dire de faire une pause quand tu as travaillé 8h consécutives… et qu’on passe nos nuits ensemble… je crois que je supporterais… »


Pour connaître assez bien ce genre de situation, il ne voyait pas réellement où était le problème. Mais il avait passé tellement de soirées, de week-end et fait sauté tellement de vacances pour son boulot qu’il n’était pas forcément une référence. Et il savait en acceptant un poste au bureau du procureur, que les dossiers sur lesquels il travaillerait nécessiteraient parfois qu’il fasse passer sa vie privée au second plan. Il s’agissait du bien commun ou comme son enquête actuelle, des crimes bien plus sérieux.

« Je ne te reprocherais jamais d’aimer ton boulot ou de trop t’investir… Parce qu’à vrai dire, c’est l’une des choses que j’aime le plus chez toi. Quand quelque chose te tiens à coeur, tu te donnes à 200%. »

Elle était capable de faire preuve d’un enthousiasme débordant. Et ça le ravissait toujours de l’observer quand ça arrivait. Elle avait ce regard concentré, celle petite lueur qui faisait pétiller ses yeux. Parfois, elle murmurait des paroles pour elle-même.

« Tu sais, ça fait déjà plusieurs années que Schneidermann essayait de me débaucher… mais je n’avais aucune envie de sortir de ma zone de confort. Quand tu as refusé ton ancien job, tu étais tellement déterminée à vouloir donner plus de sens à ce que tu faisais. J’ai réalisé que j’avais aussi envie de retrouver cet engouement. Et quand je t’ai annoncé l’offre qu’on m’avait faite, tu étais tellement emballée pour moi… Je mentirais si je disais que tout ça n’avait pas eu une influence sur ma décision. » 
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 3 Juin 2020 - 20:18
Je dois admettre que je ne m’étais pas préparée à entendre ça de la part d’Aleksej. Non pas que je cherche encore à faire des comparaisons avec William, mais le fait et que ce dernier n’appréciait pas grandement que je travaille tard le soir ou le week-end. D’un côté, je peux le comprendre. J’imagine que moi non plus je n’apprécierai pas qu’on ne m’accorde pas d’importance quand on est avec quelqu’un. Le fait est que mon travail est très important pour moi. Et ce, même si aujourd’hui je ne suis plus avocate à proprement parler.

Je pense que William avait raison sur un point. C’est que j’avais potentiellement besoin de me retrouver avec quelqu’un qui bosse dans le même milieu que moi. Je crois qu’au fond, il n’y a que les gens qui travaillent dans le domaine du Droit qui peuvent se comprendre. Je ne dis pas que William ne pouvait pas me comprendre, attention. Mais tout est très différent entre le monde du maintien de l'Ordre et le monde du respect de la Loi.

Bref, j’imagine que je devrais arrêter de tout comparer à William. C’est fini ce temps-là. Je dois tourner la page une bonne fois pour toute. Si Aleks dit qu’il est prêt à accepter mon tempérament ultra bosseur, alors qu’il en soit ainsi. Je verrai bien s’il tient à la longue ou non.

- Écoute, si tu décides de te faire tout petit… Je pense qu’on peut tenter quelque chose.

Après tout, s’il a envie de me faire à manger et de prendre soin de moi, pourquoi je n’en profiterais pas ? Je n’ai jamais laissé quiconque s’occuper de moi par le passé. Je n’aime pas ça. Mon indépendance fait que je me débrouille toujours toute seule et que je ne compte jamais sur quelqu’un d’autre pour s’occuper de mes propres affaires. J’ai grandi avec cette valeur, et je ne pense pas que je vais changer à ce niveau-là.

C’est quand j’entends Aleks me dire que je ne suis pas complètement innocente au regard de la décision qu’il a prise avec le procureur que je sens mon cœur battre la chamade. Je ne pensais pas avoir un tel impact dans la vie du Danois. Attention, je ne dis pas que je ne suis pas flatté. Bien au contraire. Mais j’espère juste qu’il n’a pas fait ça uniquement parce que j’avais l’air enthousiaste à l’idée qu’il devienne le procureur adjoint de New York.

Arrête de donner trop d’importance, Lazzari. Bien-sûr que non, tu n’as pas été l’élément déclencheur de sa décision.

- Je suis contente que tu aies osé le faire. J’ai conscience que c’est un nouveau poste et que ça va faire peur au début, que ça va aussi te demander également beaucoup de travail, mais je pense sincèrement que ça en vaut la peine.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mer 3 Juin 2020 - 21:35
Aleksej se mordit la lèvre alors qu’un large sourire se formait peu à peu sur ses lèvres. Il s’agissait bel et bien d’une victoire. Bien sûr il faudrait voir comment ça se passerait à l’usage. Mais il avait plutôt confiance en eux. Il se leva pour faire le tour du plan de travail et vint se poster derrière la jeune femme. Il passa ses bras autour d’elle et cala sa tête dans le creux de son épaule.

« Tout, tout, tout petit… »

Il était content d’avoir eu cette discussion. Il avait besoin de ça. De savoir qu’il avait quelqu’un vers qui rentrer. Avec les journées qu’il passait, son morale en prenait un coup. Le cas était déjà compliqué mais il prenait une tournure personnelle à laquelle il n’était pas tout à fait préparer. La pression professionnelle était déjà assez intense, c’était son premier dossier depuis sa nomination, on l’attendait au tournant. Il en voulait un peu à Eric pour ce cadeau empoisonné mais il savait également pourquoi c’était à lui qu’il avait assigné ce dossier. Le procureur connaissait la rigueur d’Aleksej, son magnanisme.

Mais le fait que l’affaire touche Thomas Kray impliquait aussi Callie. Elle serait impactée d’une manière ou d’une autre. Mais William O’Connor avait plutôt bien gérer cette approche, il fallait bien le lui accorder. La sécurité de la jeune femme était assurée. Il ne dormait quand même pas tout à fait sur ses deux oreilles et le fait de retrouver Solveig était un réconfort certain.

« Je pense qu’il fallait que je le fasse. Ça faisait trop longtemps que j’avais perdu mes priorités de vue. Je crois que c’était le moment pour une piqûre de rappel. De remettre sur la table les raisons qui m’ont fait choisir cette carrière. »

Le danois prit doucement la main de la jeune femme pour l’attirer vers le salon. Il n’avait pas l’intention de rentrer chez lui ce soir. Il déboutonna son gilet pour se mettre un peu plus à l’aise et tira sa chemise à l’extérieur de son pantalon. Il s’était délesté d’un poids en lui faisant cette demande de but en blanc. Et ça avait payé.

« Si je dois te laisser travailler demain, je vais tâcher de profiter de la soirée comme il faut… tu sais ce que j’aimerais bien là tout de suite… te prendre dans mes bras et te bécoter comme un adolescent… Et peut-être même que j’essaierais de te peloter discrètement… »

Il lui adressa un sourire espiègle. Son humeur était repartie à la hausse. Il était juste content d’être avec elle. Content de retrouver un peu de sérénité aussi. De se retrouver dans leur petite bulle et de pouvoir mettre le reste de côté quelques heures.
Contenu sponsorisé
I blamed it on the world like it owes me | ft. Aleksej
Page 3 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side
-
Sauter vers: