Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous A shape that's innate of you [PV Zoey] 4035343658

Partagez

A shape that's innate of you [PV Zoey]

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Broadway
Vaughan Kaliberg
Outs
J'ai posté : 32 messages et j'ai : 143 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Alistair Wroe et pour finir je crédite : ma personne ^^

Vaughan Kaliberg
Mer 3 Juin - 11:20

Installé dans son salon, devant sa webcam, le danseur réfléchissait. Le rendez-vous pris sur Skype n'allait pas tarder ; il relisait le courrier qu'il avait reçu par le biais du site de l'école. Une élève intéressée pour découvrir de nouveaux exercices de danse avec lui. Elle le prévenait directement qu'elle souffrait d'une maladie cardiaque qui pouvait rendre les choses compliquées, mais qu'elle avait l'habitude de contourner ce problème sans mettre sa vie en danger. Et elle lui témoignait sa connaissance de ses anciens... exploits.

De temps en temps, quelqu'un se présentait ainsi à l'école en déclarant le connaître. Vaughan se trouvait alors confronté à son ancienne vie. Mais jamais ce n'était plus étrange que dans cette situation d'aujourd'hui. Partout autour de lui, son nouveau cadre, familial et paisible, lui rappelait à quel point il avait coupé les ponts avec la gloire et la fortune. Il espérait que la jeune femme n'allait pas déborder d'admiration et de questions sur sa fin de carrière prématurée. Que la leçon n'était pas un prétexte pour l'approcher.

Enfin, il ne pensait pas. Leur bref échange de courriers lui avait donné l'impression de quelqu'un qui appréciait surtout son intérêt pour l'originalité de chacun, la révélation du rythme personnel qui se cachait en elle, et en personne d'autre. Et il devinait qu'elle pouvait très légitimement partager ses craintes. Il aurait été facile, pour un professeur de danse, de jouer les gourous sexuels envers une demoiselle impressionnable, sous couvert de lui faire découvrir le potentiel sacré de son corps.

Il frissonna légèrement, et croisa les bras, le regard sévère, fixé sur le petit écran, comme un moine qui se souvient que les pécheurs existent tout autour de son petit monde protégé. Puis la conversation démarra et il se détendit, retrouvant un sourire cordial.

Une personne gracile et souriante apparut. Il l'imaginait gracieuse et décomplexée dans l'espace, naturelle dans son expression ; il était soulagé, cette artificialité de porcelaine qui était parfois enseignée aux petites danseuses classiques formait parfois une barrière, plus tard, dans l'apprentissage des autres modes d'expression. Elle lui avait dit qu'elle s'intéressait à ses anciennes activités de chorégraphe, il l'imaginait donc volontaire et attentive aux mouvements des autres. Il la salua d'un petit signe de tête.

"Bienvenue dans mon cours, Zoey," dit-il en se tournant sur le côté pour faire signe à quelqu'un qu'elle ne pouvait pas voir. "Comme vous voyez, je suis dans mon salon... Ma fille fait ses devoirs sur la table, j'espère que ça ne vous dérange pas. C'est un peu intimidant de se  rencontrer ainsi ! Vous ne souffrez pas trop de l'isolement, j'espère ?"

Il s'efforçait d'être cordial, mais il était surtout curieux. Si elle était subtile, la nuance ne lui échapperait pas. Son énergie, la façon dont elle allait répondre à cette prise de contact, son attitude vis à vis de la petite vie familiale qui se dessinait invisible autour de l'écran... Il allait apprendre beaucoup sur ses capacités d'apprentissage, dans les premières minutes de leur conversation en face à face. Et elle allait en apprendre beaucoup sur lui.

C'était vraiment étrange, comme situation. Il avait presque envie de lui offrir le thé. Il se demandait si son accent était perceptible. Et il réalisait déjà que la positionner correctement pour les exercices demanderait de longues explications, dont il n'avait pas besoin habituellement, pouvant utiliser ses mains. Enfin ! A la guerre comme à la guerre.


A shape that's innate of you [PV Zoey] EnfantA shape that's innate of you [PV Zoey] Dance
Zoey C. Beckett
Broad
J'ai posté : 203 messages et j'ai : 1025 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kaya Scodelario et pour finir je crédite : tearsflight

Zoey C. Beckett
Jeu 4 Juin - 12:36

A shape that's innate of you

ft. Vaughan


« Bury me with a sword, with a chain and ache
I'm alive with the flyers, with the flames at stake
To be gone in a thought that's arranged by you
To be formed by a shape that's innate of you

I will wake from the rain from the light of you»


Attablée avec ma mère et mon frère je les écoute parler sans vraiment prendre part à la conversation. La bonne humeur est au rendez-vous pour tout le monde ce matin, le ton est léger, les badinages vont bon train. C’est d’humeur sereine que je m’étais réveillée une heure plus tôt. Comme j’en avais pris l’habitude depuis le début du confinement j’étais descendue faire un tour dans le quartier et nous prenions maintenant le petit-déjeuner tous ensemble. Ces petits rituels m’avaient manqué. Ils me rappelaient l’époque du lycée mais tout était différent à ce tournant de nos vies. Partager son quotidien avec deux ados mal dans leur peau ne devait pas être facile pour ma mère. Les réunions familiales étaient souvent sources de conflits. Puis Ethan avait quitté la maison familiale. Pour la première fois depuis ce sombre épisode nous nous retrouvions à vivre ensemble. L’année où j’étais rentrée de Los Angeles ne comptait pas. Mon jumeau avait son appartement à l’époque mais cette fois, avec le virus, il l’avait délaissé pour nous tenir compagnie. Chaque jour nous apprenions donc à nous apprivoiser à nouveau. Au fil des semaines nous avions fini par trouver un certain équilibre et j’étais fière de voir les efforts que nous avions tous fournis. Nous n’étions certes pas parfaits, personne ne l’est, mais la paix régnait sur le domicile familial.

En buvant mon café j’observe donc la scène avec attention. Ethan prend plaisir à nous raconter quel sera son prochain projet. Dessinateur de livres pour enfants il n’est jamais à court d’idée et son enthousiasme s’entend à ses paroles. Quant à ma mère, je ne l’avais pas vu sourire comme ça depuis bien longtemps. Depuis la naissance d’Emily je dirais.
Arrive un moment où les regards se tournent vers moi. A rester silencieuse on me demande si je vais bien mais je ne pourrais pas aller mieux. On s’intéresse alors à mon programme de la journée. Avec plaisir je confie à mes proches que j’ai un rendez-vous un peu particulier aujourd’hui. Il y a plusieurs jours j’avais en effet contacté un professeur de danse dans une école à New-York. J’avais envie de mettre à profit le confinement pour renouer avec mes premiers amours. Si la danse ne m’avait jamais quittée je n’avais pas vraiment pratiqué depuis mon arrivée dans la grosse pomme. Je me sentais un peu rouillée. Et surtout j’avais envie d’essayer de nouvelles choses. La danse contemporaine était un univers totalement inconnu pour moi et je savais que Vaughan Kaliberg, le professeur que j’avais choisi, avait un talent indéniable dans ce domaine. Pour l’avoir vu au sommet de sa gloire il avait une manière bien à lui de s’approprier chaque mélodie. Son lâcher prise me faisait littéralement rêver.

Ethan et ma mère ont l’air heureux de voir que je reste fidèle à moi-même et à mes passions. Ensemble nous débarrassons la table et je file me préparer. Il fait un temps magnifique si bien qu’après m’être changée je choisis de m’installer dans le jardin avec mon ordinateur. Mon jumeau a d’ailleurs eu la même idée et s’est installé sous un arbre pour dessiner. Le temps de trouver un coin d’ombre j’ai cinq petites minutes de retard quand je rejoins la conversation Skype. Un visage tout aussi serein que le mien apparait alors à l’écran. « Bonjour Vaughan » je le salue chaleureusement d’un signe de main tandis qu’il me souhaite la bienvenue. En seulement quelques mots le jeune-homme me met à l’aise et je dois dire que même si la situation est assez étrange elle me met en confiance. Plonger dans le quotidien de l’autre à la première rencontre crée un lien particulier et une simplicité à laquelle j’aspire aujourd’hui dans toutes mes relations. « La présence de votre fille ne me dérange pas du tout. Vous apercevrez certainement mon frère travailler du coin de ma caméra aussi. Je suis rentrée dans ma famille à San Fransisco pour la période du confinement. Je ne pourrais pas être mieux entourée. »
Accroupie devant l’ordinateur je me redresse enfin et recule de devant l’écran. « Je suis désolée je suis en retard je cherchais où m’installer pour être à l’aise. Si je suis pieds nus dans l’herbe ça ne posera pas de problèmes pour les exercices ? L’appel du dehors était trop fort. J’espère que la situation n’est pas trop invivable pour vous en ville. » J’ai la chance d’avoir à ma disposition une grande maison un peu excentrée ici mais je ne suis pas certaine que ce soit le cas de mon professeur. Ni de beaucoup de New-Yorkais. La conjoncture de la ville était très différente de San Fransisco.




code by ORICYA.





In my body I have a soft light
Burning low, but too hot to
hold.
©️️ Lilie

Vaughan Kaliberg
Outs
J'ai posté : 32 messages et j'ai : 143 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Alistair Wroe et pour finir je crédite : ma personne ^^

Vaughan Kaliberg
Ven 5 Juin - 12:54
Une famille nombreuse, réunie dans un moment de crise. Le danseur eut un sourire attendri. C'était ce qui manquait à sa fille ; elle était entourée d'adultes, la grande majorité du temps. Certes, elle avait développé très vite une grande maturité, une attention aux détails qui la rendait apte à tenir de telles conversation ; et elle semblait flattée de constater que les adultes l'estimaient comme une égale. Mais est-ce que c'était très sain ? Est-ce qu'il ne lui aurait pas fallu des enfants pour l'entourer ?

Il avait déjà proposé à Lysha de faire un autre enfant pour offrir à leur fille l'expérience d'être grande soeur. Bien sûr, Lysha n'était absolument pas réceptive. Elle disait, sans gêne aucune, que 'Moïra avait déjà été une erreur. D'ailleurs, plus souvent qu'à son tour, elle l'appelait encore Angela. Elle prétendait que ce n'était pas facile de se faire au changement. De toute façon, tout ce qui lui réclamait un effort... ah, ce n'était pas le moment d'y penser.

Une adoption, ce serait plus réaliste, sans doute.

"Je vais vous demander de me montrer la routine d'échauffement dont vous avez l'habitude."

Cette observation permit à Vaughan, malgré la séparation de leurs corps, d'appréhender avec une certaine clarté la spécificité du corps qui se mettait en mouvement. Concentré sur le rythme de la jeune femme, il se l'appropriait. Son regard s'attachait aux moindres palpitations de sa gorge, où il lisait la façon dont son pouls s'emballait. A la faveur de quels gestes ? Jusqu'à quelles limites ? Il relevait les dilatations de sa pupille, l'accélération de son souffle, comme aurait pu le faire un médecin. Elle cessait d'être une femme pour devenir simplement un corps, et ce corps projetait l'amorce d'une danse.

Un langage silencieux aux nuances propres, intraduisibles. Elle portait sa propre danse en elle, et il n'était que le médecin qui décèlerait cette présence magique dans le creux de son ventre, et la guiderait pour la mettre au monde. Il était sérieux comme un prêtre, exalté comme un peintre, et son sourire de sphinx ne laissait rien deviner de toute la galaxie qu'il explorait peu à peu. Jamais il n'aurait osé regarder ainsi une femme dans la rue ; il aurait reçu une claque.

"Bien, je vous remercie."

On en arrivait au moment que la petite Anémoïra préférait. Elle se rapprocha du siège de son père, délaissant ses devoirs pour observer, et tenter de voir cette réalité qui était si claire pour lui. Ce monde de rêves dont elle était née.

L'homme lui pointa leur correspondante et murmura quelque chose ; la petite fille hocha la tête. Elle n'ouvrit pas la bouche. C'était une inconnue, elle ne l'aurait jamais abordée spontanément. Vaughan, pour sa part, reprit la parole ; il avait une proposition à faire à sa nouvelle élève. Il ne l'aurait pas fait si elle n'en avait pas eu les capacités.

"Je comptais proposer les spectacles de fin d'année de mes élèves sous forme d'un clip qui réunira leurs performances devant webcam, et qui sera diffusé dans le cadre d'un festival virtuel à la rentrée, New York Alive."

La petite fille manqua sautiller sur place à cette mention : il était évident qu'elle était très impliquée dans ce projet, et qu'elle savait exactement de quoi il s'agissait. Vaughan lui sourit et continua :

"Chacun sera invité à danser sur une musique qui représente les origines de sa famille, biologique ou de coeur, pour n'exclure personne. Puis tous les clips seront montés sur un mash-up des chansons, qui sera réalisé par un artiste en ligne. Nous aurons jusqu'au vingt-neuf août pour soumettre nos participations. Souhaitez-vous y participer ?"


A shape that's innate of you [PV Zoey] EnfantA shape that's innate of you [PV Zoey] Dance
Contenu sponsorisé
A shape that's innate of you [PV Zoey]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Broadway
-
Sauter vers: