Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Let's get away ft. Aleksej 4035343658
Le Deal du moment : -55%
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à ...
Voir le deal
10 €

Partagez

Let's get away ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Ven 5 Juin - 20:24
Let's get away ft. Aleksej Bkl6


7h

- Maroon, lâche ça !

Mon chien vient de chiper pour la troisième fois mon bas de maillot de bain, à croire qu’il cherche à me rendre cinglée ce matin.
J’arrache le vêtement de la gueule de l’animal avant de le jeter dans ma valise que je suis en train de préparer. Depuis qu’Aleksej m’a proposé de partir en week-end sur la côte, je me demande ce que je vais bien pouvoir porter. Le temps devrait être bon mais je ne suis jamais sûre de rien avec les bords de mer.

Maroon aboie. Je tourne la tête et quelle n’est pas ma surprise quand je vois l’animal m’apporter son jouet préféré.

- Tu crois que je pars sans toi ?


La bête ne répond rien mais se rapproche lentement de moi.

- Maroon, je ne vais nulle part sans toi, voyons.


12h45

- Tu pars vraiment en week-end ? Toi ?
- Oui, moi. Un problème Fox ?
- Non, non ! Je suis juste très surpris…

Je tire la langue à mon ami et ancien collègue. Je sais très bien ce qu’il pense. Il y aura encore quelques mois, je n’aurai jamais accepté de partir en week-end comme ça. Je refusais même de partir en vacances.

- Qu’est-ce qui a changé, Sol ?
- Je ne sais pas, Fox. Je ne le sais vraiment pas.


16h45
- Vous partez Solveig ?
- A vrai dire, je vais finir ma journée sur la route. Ca ne pose pas de problème, n’est-ce pas ?
- Non, évidemment que non. Gardez un œil sur votre boîte e-mail, d’accord ? Mr Tragner devrait chercher à vous contacter pour deux ou trois conseils juridiques d’ici ce soir
- Tragner. C’est noté. N’hésitez pas à m’appeler si besoin, d’accord ?
- Solveig ? Partez !



17h30

J’entends qu’on sonne en bas de chez moi. Aleksej est là, pile à l’heure, évidemment. Je ne suis pas surprise de constater qu’il n’est pas en retard. J’attrape ma valise et siffle Maroon. Bien qu’on en n’ait pas parlé, j’imagine qu’il est évident pour le Danois que je ne vais pas laisser mon chien derrière moi. C’est impensable pour moi.

Le chien me suit, trop heureux avec son os dans la gueule. Je lève les yeux au ciel alors qu’en réalité, son comportement me fait rire. Maroon n’est pas malade en voiture, ce qui a aussi facilité mon choix quant à l’emmener avec nous ce week-end. Le connaissant, il va s’endormir comme un bien heureux à l’arrière et on ne l’entendra pas avant qu’on soit arrivés.

Une fois en bas, Maroon reste gentiment à côté de moi tandis que je me dirige vers Aleksej et sa voiture. Et moi qui me trouvais riche avec mon Audi…

- Bonsoir, j’ai besoin de me rendre à Montauk, c’est sur votre route ?


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Ven 5 Juin - 23:38
Let's get away ft. Aleksej Bkl6


La journée d'Aleksej avait été particulièrement compliquée. Si le NYPD avançait rapidement dans son enquête et faisait de gros progrès, ça ne voulait pas dire pour autant qu’ils étaient prêt à en finir avec cette histoire.  En plus de cela, venait s’ajouter toutes les tensions liées à l’affaire George Lloyd qui laissait tout le cabinet du procureur sur la brèche. Le danois avait continué de travailler d’arrache-pied. Mais quand il avait envoyé ce sms à Solveig jeudi, il savait qu’il n’y aurait pas grand chose qu’il pourrait faire de plus. Pas avant la semaine suivante. Callie était sous bonne garde, toute la police de New York sur le qui-vive. En tant que procureur adjoint, il avait donné les consignes, il avait averti quand à l’importance de respecter les procédures. C’était primordial.

Il ne pouvait guère faire plus et c’était presque aussi frustrant. Il se sentait impuissant mais il savait que ce n’était pas son job d’enquêter. Il n’avait pas ces compétences là et il devait simplement l’accepter. Il avait très peu dormi cette semaine, naviguant de son bureau au commissariat. Il avait aussi fait le poireau au tribunal pour arriver à alpaguer certains juges, demander des faveurs ou autres avantages. Il était rompu. Toute cette histoire le travaillait et il sentait qu’il arrivait à un point de rupture. Et si ces derniers mois lui avait bien appris une chose, c’était qu’il devait s’arrêter avant que son corps et sa tête ne cèdent complètement.

Il avait besoin de prendre le large. Voir autre chose. Presque autant qu’il avait besoin de la retrouver. Et c’était comme ça que l’idée avait germée dans son esprit. Ou peut-être qu’elle était là depuis un certain temps. Depuis qu’il avait vidé la maison de tous les effets personnels qu’elle contenait. Il voulait pouvoir s’y rendre sans penser systématiquement au passé et il réalisait qu’il avait envie d’y emmener la jeune femme. Parce qu’il avait envie de partager cette quiétude, ce moment d’évasion avec elle.

Qu’est-ce qu’il n’avait pas envie de partager avec elle, réellement ? Il était ravie qu’elle accepte. Pendant un instant, au moment d’envoyer son texto, il s’était dit qu’elle aurait probablement d’autres projets, peut-être même du travail et ils avaient eu une discussion très claire là-dessus le week-end précédent. À 15h, il avait quitté le commissariat, c’était rendu à son bureau pour déposer toutes les injonctions nécessaires. Ce qui n’avait évidemment pas plus à la plupart des juges, on était vendredi après-midi. Quoi qu’il en soit, le NYPD aurait le champs libre pour continuer son enquête et lui aurait le champs libre pour s’éclipser pendant deux jours.

Aux vues des sms échangés pendant la journée, Solveig était partante et serait prête à décoller en fin d’après-midi. Aleksej était rapidement passé chez lui se changer et remplir un sac de quelques affaires. Il s’était ensuite rendu dans le garage de l’immeuble. Il n’avait sorti aucune de ses voitures depuis le début du confinement. Il récupéra ses clés auprès du gardien avant de prendre place dans la Tesla. L'achat de cette voiture était peut-être discutable mais il prenait toujours beaucoup de plaisir à la conduire et elle était le choix parfait pour partir à Montauk.

Il arriva pile à l’heure devant l’appartement de la jeune femme. À son grand plaisir, il la regarda sortir de son appartement, valise et chien en main. Aleksej sorti de la voiture pour ouvrir le coffre. Il caressa doucement Maroon au passage. Lui aussi il était content de le voir.

« Je peux probablement faire un détour… mais un conseil… vous ne devriez pas monter en voiture avec des inconnus… on ne sait pas quel genre de personnes rodent dans le coin ces temps-ci… »


Il avait fait le tour de la voiture pour venir lui ouvrir la porte. Il l’attrapa par les hanches et l’attira vers lui avant de l’embrasser tendrement.

« Je suis content que tu ais accepté de venir… Je ne crois pas que j’aurais pu me résoudre à passer un week-end sans toi … »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 6 Juin - 12:14
- Dépêchez-vous de me kidnapper avant que je change d'avis, dis-je pour plaisanter avant de l'enlacer tendrement.

Même si cela peut paraître un peu ridicule, je suis contente de le savoir content. Je vois bien les cernes sous ses yeux et les poches légèrement dessinées qui les accompagnent. Autant ne pas demander combien d’heures de sommeil l’homme a cumulé cette semaine sans quoi la réponse risquerait de fortement me déplaire.

- Tu as l’air épuisé, ça va aller pour la route ?

Mon inquiétude est tangible et je ne voudrais pas qu’il prenne le volant s’il n’est pas en état de le faire. Je peux conduire. Bien que je ne sois pas certaine qu’il me laisse mettre les mains sur le volant de son petit bijou. Je ne dis rien au sujet de la voiture mais je l’envie terriblement. Grande adepte des Audi depuis des années, je ne dirai cependant jamais non au joyau de technologie qu’est une Tesla.

Maroon se colle à nous à cause du bruit des voitures environnantes. J’ai remarqué ça il y a peu, il flippe complètement quand une voiture passe à bonne allure. Je commence à comprendre le traumatisme que ce chien a vécu avant que je ne le récupère et ça me brise le coeur.
Sans y réfléchir à deux fois, je m’abaisse, quittant ainsi les bras du Danois pour aller caresser mon chien entre les oreilles.

- Ne t’en fais pas, d’accord ? On s’en va.

Je lève la tête vers Aleksej.

- Tu peux le laisser monter dans la voiture, s’il te plaît ?

Je n’en dis pas plus parce que je ne veux pas perdre de temps. Hors de question pour moi de faire durer le mal-être de mon animal.
Une fois Maroon confortablement installé à l’intérieur de l’habitacle, je le vois qui se détend ce qui me rassure.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 6 Juin - 17:47
Si Aleksej était taraudé à l’idée de quitter New York, de ne pas pouvoir en faire plus pour son boulot, la vue de Solveig avait vite fait de chasser cette idée. Une semaine déjà qu’ils ne s’étaient pas vue. Il sourit largement en l’entendant lui dire de la kidnapper en vitesse. Il en avait bien l’intention. Il n’avait pas chaumé cette semaine et il sentait que la fatigue s’accumulait en plus du stress. Il n’avait plus vingt ans, malgré cette impression d’avoir une deuxième jeunesse quand il était avec elle.

« Oui, oui, ne t’inquiète pas. Il n’y a que deux heures de route. Et la Tesla se conduit presque toute seule, alors… »

Une fois la fille, le chien et la valise bien installés dans la voiture, Aleksej referma la porte sur elle et parti s’installer côté conducteur. Au moment de mettre le contact, aucun bruit. C’était probablement l’une des choses qu’il appréciait le plus avec cette voiture. Et elle était confortable. Le trajet se passa de manière relativement calme. Le danois avait besoin d’un moment d’introspection pour arriver à refaire le vide dans sa tête, à cloisonner son boulot et le week-end qui allait venir. Solveig avait du travail à terminer, ça tombait plutôt bien. Maroon avait trouvé sa place également et levait la tête vers elle ou lui de temps à autre.

Malgré la distance, le trajet avait été plutôt rapide. La circulation était encore très fluide pour un vendredi soir. Le contexte restait particulier malgré tout. Un peu après 19h30, ils arrivèrent à l’entrée de la ville. Il avait longé tout le bord de mer, traversant les Hamptons de part en part et Montauk était un peu le bout du monde. Un panneau signalétique annonçant la bienvenue se dressait au bord de la route. Montauk, le fief des pêcheurs. Elle serait contente de savoir qu’on mangeait principalement du poisson dans le coin. Il traversèrent les docks et Aleksej bifurqua dans une allée.

« La maison de droite est celle de mon ancien patron, Charles Svenssen… »


Au bout de l’allée se dressait sa maison. Vue comme ça, il ne l’avait jamais trouvé si imposante. Il aimait l’idée qu’on la découvrait toujours au fur à mesure. Il se gara juste devant la porte et se tourna vers la jeune femme.

« Et voilà… Bienvenue à Montauk. »

Il caressa sa joue, un sourire timide sur les lèvres. Même s’il lui avait dit le contraire, ce n’était pas rien de l’emmener là. Il sorti de la voiture pour aller lui ouvrir la porte côté passager. C’était comme ça que sa mère l’avait élevé.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 6 Juin - 21:36
Let's get away ft. Aleksej 15b74a10

Pour être tout à fait honnête, je ne vois pas passer la route jusqu’à la côte. Plongée dans mes e-mails et mes rapports, je ne suis pas la première à engager la conversation et cela ne semble pas déranger Aleksej. Je finis par diffuser de la musique dans l’habitacle, preuve que je suis concentrée mais pas trop non plus.

Quand j’entends le son es premières mouettes environnantes, je réalise que nous ne sommes plus très loin alors je décide de décrocher pour le week-end. Je ferme le MAC et le range dans sa pochette de protection avant d’ouvrir la fenêtre de mon côté pour observer le paysage et sentir l’air marin. Je ne le savais pas jusqu’à sentir le vent dans mes cheveux mais j’avais terriblement besoin de quitter New York.

Ça ne m’est jamais arrivé en plus de trente années de vie sur Terre. New York m’a toujours semblé comme être la ville où je passerai ma vie entière sans l’ombre d’une hésitation. Pourtant ce soir, en arrivant dans un endroit fort différent de la Grosse Pomme, je me sens presque soulagée. Comme si on venait de m’ôter un poids terrible des épaules.

Une fois dans Montauk, je réalise la différence entre la vie probablement menée ici et celle menée à New York. Ici, tout semble plus calme, plus paisible. Plus riche aussi dans une certaine mesure. Au vu des demeures présentes sur le long du chemin, il est évident que les habitants ne se demandent pas comment ils vont payer leurs fins de mois.

Aleksej me montre là où se situe la maison de celui qui est depuis deux semaines maintenant son ex-employeur. Je me demande si une certaine rancune s’est installée entre les deux hommes. Je ne l’espère pas. Aleksej m’a fait comprendre combien Charles était important pour lui et que, sans lui, il ne serait pas là où il est aujourd’hui.

Finalement, le Danois gare la voiture devant une maison qui n’est pas une maison. C’est une mansion. C’est absolument gigantesque. Dans un premier temps, je me dis qu’il s’est arrêté pour me montrer la demeure et que nous allons repartir pour nous rendre chez lui. Et puis, je le vois arrêter le moteur et là, je comprends que nous sommes chez lui.
Les doigts de l’homme viennent caresser ma joue. Il me souhaite la bienvenue à Montauk et c’est à ce moment précis que ça me frappe : c’est vraiment chez lui. Ce n’est pas une plaisanterie.

Je n’ai pas le temps de dire quoique ce soit à Aleksej que ce dernier quitte la voiture pour venir m’ouvrir la porte. Lui et sa galanterie, décidément. Je sors lentement de la voiture, le regard fixé sur la maison.

- C’est...c’est chez toi, ça ?!

Pour la première fois depuis notre «réelle» rencontre, j’ai l’impression qu’Aleksej et moi ne faisons pas partie du même monde ni de la même catégorie sociale.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 7 Juin - 2:10
Let's get away ft. Aleksej 15b74a10

Solveig ne pouvait quitter la maison des yeux et le danois ne savait pas s’il s’agissait d’une bonne chose ou non. Son opinion comptait pour lui. De plus en plus à mesure que le temps passait. Il acquiesça quand elle lui demanda si c’était vraiment chez lui. C’est vrai qu’il ne lui avait jamais vraiment parlé de cette maison en détail. Il avait juste effleuré la surface de ce qu’elle représentait pour lui. Et s’il n’avait pas pu se résoudre à s’en séparer au moment du divorce, c’est qu’il y était très attaché. Elle faisait presque partie de lui. De son histoire en tout cas.

« On peut rester regarder la façade ou alors on peut rentrer à l’intérieur… »

Il lui adressa un clin d’oeil avant de se diriger vers le coffre de la voiture pour y sortir leurs affaires. Maroon avait déjà bondi hors du véhicule et commençait à flairer les alentours. Les rayons du soleil commençait à raser la cime des arbres qui séparaient les propriétés. Aleksej se dirigea vers la porte d’entrée et souleva le paillasson pour y récupérer les clés. Quand il avait appelé Denise pour lui dire qu’il serait à Montauk ce week-end, elle lui avait proposé de passer dans la journée aérer un peu.

Elle lui avait proposé de venir dîner chez eux, invitation qu’Aleksej déclina poliment. Il ne viendrait pas seul. Aucune commentaire n’avait été fait. Mais quand le Danois ouvrit finalement la porte de la maison, il comprit vite que son amie avait fait un peu plus qu’aérer. La maison sentait bon des odeurs de fleurs. Il y avait même un bouquet joliment arrangé sur un meuble dans l’entrée. Et il n’allait pas tarder à découvrir qu’elle avait aussi arrangée une corbeille de fruits et rempli le frigo et les placards avec le minimum.

« Est-ce que tu veux qu’on fasse le tour ? Ou est-ce que tu préfères qu’on aille chercher quelque chose à manger avant ? »

Il n’avait pas vraiment anticiper la venue de la jeune femme. Et même s’il s’était imaginé être là avec elle lors de sa dernière visite, il s’agissait plus de détails qui le faisait penser à elle. Maintenant il se retrouvait face à quelque chose de très concret. Elle était là et il ne savait pas comment elle réagirait à la découverte de la maison.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 7 Juin - 12:52
Let's get away ft. Aleksej 15b74a10

Il me fait une blague mais cela ne me soulage pas. Je ne m’attendais vraiment pas à un truc pareil et je ne sais pas quoi en penser. C’est vraiment très imposant pour une maison dans laquelle il ne passe pas beaucoup de temps. Je le suis sans un mot et, lorsqu’il ouvre, je continue ma chute dans l’incompréhension.

- Je crois qu’une visite s’impose, dis-je simplement en regardant tout autour de moi.

On monte des marches qui nous amènent directement dans un grand salon. La luminosité de la pièce est ahurissante. Il n’y a pas à dire, pour quelqu’un qui aime l’architecture et la décoration d’intérieur, c’est absolument splendide mais je n’arrive toujours pas à croire que l’homme que je pensais humble et du genre minimaliste puisse avoir un truc aussi grand sur la côte.

C’est l’une des premières fois où je me sens diamétralement opposée au style de vie du Danois. Je n’ai qu’un seul lieu de vie et je le loue. Oui, j’ai de l’argent et tout le monde le sait mais je ne l’expose quasiment jamais si ce n’est avec des vêtements de marque dont je sais qu’ils me tiendront plusieurs années sans que je n’ai besoin d’en racheter.

- Aleksej c’est....grand, dis-je encore une fois.

Il est maintenant évident que le Danois commence à comprendre ma stupeur mais je ne peux pas m’en empêcher. J’ai beau avoir grandi avec des parents riches, je me suis souvent entourée de gens beaucoup moins aisés que moi en grandissant. Cela s’est surtout fait après ma rencontre avec William qui venait du Bronx, quartier réputé comme malfamé de New York alors qu’il regorge en réalité de talents plus incroyables les uns que les autres.

- Il y a combien de pièces ici ?


Je n’ai pas envie de juger le Danois, ce n’est pas mon but mais je ne peux pas cacher ma stupéfaction. Je ne peux pas faire comme si de rien n’était. Bien que j’ai toujours eu conscience de la fortune de l’avocat créée grâce à une belle et grande carrière en tant qu’avocat de New York, je ne m’attendais pas à une chose pareille. Et même si cela peut paraître surprenant venant d’une fille portant le nom Lazzari, je ne veux pas qu’on pense de moi que je vis dans l’opulence. Or, cette maison sent l’opulence et ce, même si elle semble meublée de manière scandinave, c’est-à-dire minimaliste.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 7 Juin - 15:52

Aleksej fit quelques pas sur le côté, pour lui laisser la liberté d’observer à son rythme. La jeune femme faisait preuve d’une certain retenue qui n’était pas de la timidité. Elle était impressionnée mais peut-être pas dans le sens qu’il l’aurait pensé. En tout cas, le ton de sa voix laissait seulement témoigner une point de perplexité. Il avait soudain une impression âpre de devoir se justifier.

« C’est grand oui… »

Ce n’était pourtant pas un sentiment qu’il avait à l’époque. La maison était toujours pleine de monde, de bruits et de vie. Et bien des fois, ils avaient eu l’impression qu’ils pourraient encore pousser un peu plus les murs. Si c’était grâce à Charles qu’il avait eu la possibilité d’acquérir ce terrain à un prix défiant toute concurrence, c’était Héctor Guzman, son meilleur ami d’alors qui était à l’origine de cette maison. Une maison pour les amis, pour la famille.

« Il y a cinq chambres avec salle de bain en dessous et une salle de jeu. Ici la salle à manger, la cuisine et une petite pièce télé juste derrière… »

La pièce des enfants. Où ils avaient exceptionnellement le droit de regarder une VHS quand il faisait moche ou que les adultes traînaient plus longtemps à table. Toujours le même film. Hook ou la revanche du Capitaine Crochet. Cela faisait parti de leurs rituels et ils en avaient beaucoup. Trois couples, six enfants, voisins, amis, famille. Et la moindre occasion était bonne pour venir passer un peu de temps ici ensemble. C’était vrai que la maison paraissait énorme maintenant qu’elle était vide et tellement silencieuse. On entendait seulement la respiration du chien qui reniflait de tout les côtés ces nouvelles odeurs, ce nouveau lieu.

« Tu t’attendais à quelque chose de différent ? »

Aleksej commençait à avoir de sérieux doutes quant au bien fondé de l'initiative qu'il avait prise.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 7 Juin - 16:03
Parce que je ne connais pas le passé du Danois, je ne comprends pas qu’un jour, cette maison a été pleine de vie. Évidemment que je ne le comprends pas. Même si on fait vraiment des efforts l’un à l’égard de l’autre, nous sommes encore loin de tout partager sans y réfléchir à deux fois au préalable.

Je prends une profonde inspiration quand j’entends le nombre de pièces dont est composée la maison. Que je le veuille ou non, c’est une vraie claque que je prends. Ce que j’entends me prend de court. Je ne sais pas quoi répondre sans passer pour quelqu’un de dur. Passant mon temps à essayer de faire justice pour les autres, j’ai dans l’idée que garder vide une maison aussi grande qui pourrait abriter deux familles, ce n’est pas juste.

- Non c’est-


C’est juste que tu ne t’attendais pas à ce qu’il ait de tels goûts de luxe alors que tu avais pourtant toutes les preuves sous le nez rien qu’en vivant dans son appartement new-yorkais.


Je secoue la tête en réfléchissant à quoi dire de manière simple et sans prendre le risque de brusquer l’homme chez qui je viens de mettre les pieds.

- Je m’attendais à quelque chose de plus... simple ?


J’imagine que là encore, ce n’est pas le meilleur mot possible mais « simple » aura au moins le mérite d’être poli.

- C’est très grand pour un seul homme...

Ces mots, je ne voulais pas les prononcer à haute voix, je ne l’ai pas fait exprès. Je pose une main sur ma bouche, réalisant ce que je viens de dire. Je me tourne maladroitement vers Aleksej pour le regarder droit dans les yeux. Quitte à assumer ma bêtise, autant le faire avec justesse.

- Pardon. Ce n’est pas ce que je voulais dire c’est juste que... Je ne suis pas habituée à ça et c’est...

Tout ce à quoi tu as dit non en refusant de suivre le chemin qu’ont pris tes parents.

- Je ne sais pas, je suis désolée. C’est très joli, hein. L’architecte s’est donné du mal, ça se voit.

Mais ça sort du cadre de vie que tu t’es autorisée à vivre.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 7 Juin - 16:29
Elle n’avait pas vraiment l’air emballée. Il réalisa alors qu’il avait fait une énorme erreur de jugement. En revenant à Montauk quelques semaines auparavant, il avait imaginer qu’il pourrait peut-être aller de l’avant sans forcément se débarrasser de cette maison. Qu’il pourrait lui donner une seconde vie. Tous les bons souvenirs qu’il avait ici, il pensait qu’il pourrait en créer de nouveaux. Sauf que sa vie était différente à présent. Il n’avait plus 25 ans. Plus de famille non plus. Un point sur lequel Solveig appuya sans vraiment se rendre compte de la portée de ses paroles.

« Ça n’a jamais été sa vocation… »

Il aurait pu lui expliquer. Le projet de trois amis, trois rêveurs. Les week-ends qu’ils avaient passé à reconstruire sur les ruines d’un taudis. Le forcing qu’avait fait Charles pour faire baisser le prix de la propriété s’assurant ainsi qu’il aurait la main sur le choix de ses futurs voisins. Et cette envie de pouvoir donner le meilleur à sa famille. L’argent économisé mois après mois avec Lena, les efforts sur chaque dépense. Leur minuscule appartement à Brooklyn. Sauf qu’il n’avait pas envie d’utiliser son passé pour se justifier. Il avait étudié et travailler toute sa vie pour en arriver où il était. Il estimait que ce qu’il faisait de son argent ne regardait personne.

Il sentait qu’ils venaient de toucher un sujet sensible. Tous les deux n’avaient jamais vraiment parlé d’argent. Et chaque phrase quelle prononçait n’améliorait aucunement la situation. Le danois décida de noyer le poisson et de passer à autre chose rapidement, sans quoi ce genre de discussion pourrait vite dégénérer. Il pouvait très bien être en désaccord sur quelque chose, chacun avait son opinion forgé par son expérience personnelle et son ressenti des choses.

« Tu as faim ? Tu veux qu’on commande quelque chose à manger ? »
Contenu sponsorisé
Let's get away ft. Aleksej
Page 1 sur 6
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
-
Sauter vers: