Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Let's get away ft. Aleksej - Page 3 4035343658
Le deal à ne pas rater :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 €
Voir le deal

Partagez

Let's get away ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Lun 8 Juin - 12:22
Je l’écoute avec attention, avec beaucoup d’attention même. Il parle encore et encore, me dévoilant tous les pans de sa vie dont je n’imaginais pas l’existence jusqu’à maintenant. Il paraît évident qu’Aleksej se sent dorénavant en confiance avec moi. Je me demande si c’est le fait de lui avoir avoué mes sentiments. Oui, j’imagine que cela a eu un véritable impact dans la confiance accordée par le Danois à mon égard. Je suis touchée de constater que cela a changé des choses mais je n’en reste pas moins surprise. Je ne pensais pas qu’il oserait tout me dire comme il est en train de le faire.

Il ne m’était pas venu à l’idée de penser qu’Aleksej ait pu un jour vivre dans des conditions difficiles avec un thermostat à vous faire geler les moustaches. Cela m’attriste mais cela m’aide aussi à comprendre d’autres choses notamment le fait qu’il ait voulu voir plus grand par la suite et que son travail l’y a fortement aidé.

Quand je pense à tout ce que son ex-femme a dû faire pour les garder la tête hors de l’eau à l’époque où Aleks étudiait encore, j’en ai des frissons dans le dos. Je ne sais pas si j’aurai eu son courage. Il ne fait aucun doute que si l’accident n’avait pas eu lieu, Aleksej et elle n’auraient jamais divorcé, c’est impossible.
Au-delà de lui prendre sa fille, cet accident a vraiment tout ôté au Danois, jusqu’à la femme qu’il aimait plus que tout.

Lorsque je l’entends évoquer avec plus de détails ses deux amis avec qui il avait décidé de monter cette maison, je me demande bien où ils peuvent être aujourd’hui. Pourquoi n’en ai-je jamais entendu parler ? Pourquoi Aleksej ne passe-t-il pas des samedis soir en leur compagnie plutôt que la mienne ? A-t-il également perdu ses amis après l’accident ? Lui ont-ils reproché l’accident ?

- Là aussi, tout a changé avec l’accident, c’est ça ?

Je pose la question alors qu’au final, je connais déjà la réponse. Je me sens mal d’avoir obligé Aleksej a ravivé tous ces souvenirs. Je me sens particulièrement cruche et ce n’est pourtant pas quelque chose qui m’arrive très souvent.

- Vous ne vous parlez plus ?

Même si ça peut paraître étrange au vu de la situation, je souhaite encore en savoir davantage pour être certaine de ne plus mettre les pieds dans le plat. Si je venais un jour à évoquer ses amis (ou ex-amis, cela reste encore à définir), je préfère savoir de quoi je parle plutôt que de prendre le risque de blesser Aleksej.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Lun 8 Juin - 15:37
Aleksej termina son verre qu’il reposa sur la petite table basse. Les souvenirs étaient tellement clairs dans son esprit. Vivace. Jusque là, tout allait bien. La nostalgie qui l’envahissait n’était que doucement amer. Il s’agissait de beaux souvenirs après tout. Il arrivait presque à ressentir à nouveau ce sentiment qui l’habitait quand il avait 20 ans, que le monde leur appartenait et qu’ils étaient prêts à le conquérir. Et c’est ce qu’ils avaient fait, malgré tout. Le Danois n’avait pas abordé l’accident. Même si ce n’était pas la première fois qu’il en parlait à Solveig, c’était toujours aussi difficile.

Les traits de son visage s’étaient serrés, son front était plissé. La douleur le frappait toujours avec la même intensité. Comme s’il se prenait un boulet de canon dans la poitrine. C’était peut-être ça qu’on ressentait quand on se faisait percuter par un semi-remorque. C’était la seule chose dont il ne se souvenait pas. Tout était allé trop vite. Il n’avait même pas eu le temps de se retourner vers elle. Un trou noir, une lumière blanche. Il déglutit avec difficulté.

« Il m’a fallut plusieurs mois pour me remettre de l’accident… bien plus que ce qu’avait préconisé les médecins… je ne pouvais voir personne… encore moins parlé à qui que ce soit… »

Ses blessures avaient été sérieuses mais rien n’engageant un pronostique vitale ou de sérieuses séquelles. Avec de la rééducation, quelques semaines auraient suffit pour qu’il retrouve son équilibre et rapidement une marche normale. Il lui en avait fallut huit pour seulement se remettre debout. Il avait passé les quinze premiers jours dans un mutisme le plus total. Il ne mangeait pas, s’hydratait à peine.

« Ce n’était pas juste un drame pour Lena et moi… mais pour eux aussi… la dynamique de notre groupe a été brisé… ils ont été très présents, pour Lena surtout… mais ils avaient aussi leur vie, leur famille… le monde s’était seulement arrêté de tourner pour nous… quelques mois après Graham a reçu une offre d’emploi dans la Silicon Valley et ils ont déménagé en Californie… Hector et Beth ont fait du mieux qu’ils pouvaient mais à force de toujours refuser leurs invitations, un jour ils ont juste arrêté de proposer… »

C’était toujours délicat. Chacun cherchait à se préserver, à préserver les autres, à ne pas mettre les pieds dans le plat. Mais voir leurs meilleurs amis continuer leur vie, avec leurs enfants, leur projet, c’était ce qu’il y avait de plus douloureux pour Lena et lui. Des projets, ils n’en avaient plus. Ils vivaient au jour le jour, espérant peut-être que la douleur commencerait à s’estomper mais ce n’était pas le cas. Au contraire, la peine se faisait plus vive et vivre ensemble ne faisait que l’exacerber. Jusqu’à ce qu’ils atteigne leur point de rupture.

« Et puis Lena est partie… Je réalise maintenant qu’après son départ, Hector a continué d’essayer de me voir, de me soutenir… Mais la seule chose qui me permettait de tenir c’était mon boulot… Alors j’ai travaillé, travaillé… jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien d’autre… »


À mesure qu’il parlait, ses muscles s’étaient tendus, sa mâchoire se contractait. Ses doigts se crispaient avec une force spectaculaire. Son regard s’était assombrit et se perdait dans le vide. Son souffle était lourd. Il prit une grande inspiration pour se déconcentrer sur le sujet.

« Techniquement la maison était à mon nom mais Hector avait fait la majeure partie des travaux. Mais personne n’avait plus le coeur de revenir ici. Pourtant je n’ai jamais pu me résoudre à la vendre… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Lun 8 Juin - 19:46
- Je suis désolée, dis-je sincèrement en lui prenant la main avant de caressant le haut de celle-ci pour lui montrer que je suis là.

Le restant de la soirée, j’essaie de lui changer les idées en parlant de tout et de n’importe quoi. Ce n’est pourtant pas mon genre de parler pour ne rien dire mais j’ai vite compris que j’avais une mission ce soir et que je ne devais pas échouer. Aleks doit retrouver le sourire et je vais tout faire pour que cela se produise.

On discute, on dîne, on boit et on fait l’amour. N’importe qui pourrait dire qu’il a connu pire programme de soirée dans sa vie.
Ce n’est que sur les coups de deux heures du matin que je parviens à m’extirper des bras du Danois qui dort profondément. Je quitte la chambre sur la pointe des pieds et m’en vais dans le salon où j’attrape mon Mac ainsi que mon iPhone sur lequel j’active le partage de connexion. Sauf si je ne m’en suis pas rendue compte, il n’y a pas de box internet ici donc je vais devoir faire avec les moyens du bord.

Il est temps que les choses changent.
Voilà la première idée qui m’est venue à l’esprit quand j’ai entendu Aleks me parler de ses amis perdus. Ce drame a détruit de nombreuses vies et je sais aujourd’hui que je ne peux pas laisser les choses telles qu’elles sont. Aleksej mérite mieux que cela. Il a besoin de se reconstruire mais aussi de retrouver ce qu’il a perdu ; entre autres : ses amis. Je refuse de le voir malheureux et c’est clairement ce qu’il est quand il évoque ce Hector. Il faut que je trouve un moyen de changer ça. Je pose mon MAC sur les genoux et commence à faire des recherches. Douée comme je suis dans le domaine de la recherche internet focalisée, je ne tarde pas à trouver ce que je veux.

Des Hector Guzman, qu’on le veuille ou non, il n’y en a pas douze dans les alentours de New York. Je ne tarde pas à trouver ses coordonnées. Une fois son adresse e-mail trouvée ainsi que son numéro de portable, je décide de mettre toutes les choses de mon côté et le contacte via ces deux moyens de communication. Avec un peu de chance, mon plan ne va pas totalement tomber à l’eau.

Bonsoir Mr Guzman,

Je m’appelle Solveig Lazzari et je connais Aleksej Svendsen.
Nous sommes actuellement dans la maison que vous avez construite avec lui et Graham, à Montauk. Je n’ai aucune idée quant à savoir si ces mots vous parviendront mais nous sommes là jusqu’à demain soir (dimanche) avant de devoir repartir sur New York.  Si, par tout hasard, vous êtes non loin de la côte et que vous voudriez donner une dernière chance à celui qui m’a parlé de vous aujourd’hui comme d’un véritable ami, alors la porte est ouverte.
Au besoin, n’hésitez pas à me contacter sur mon portable au 645-405-575.

S. Lazzari



Mon e-mail envoyé, je continue avec un SMS de la même trempe avant de tout refermer et d’aller dans la cuisine pour me servir un grand verre d’eau fraîche. Je m’appuie contre le plan de travail de la cuisine et observe la mer qui va et vient lentement. Cette maison m’a effrayé par sa taille mais maintenant que je connais son histoire, je comprends mieux. On s’y sent bien même si elle manque de personnalisation. J’imagine que c’est le résultat de plusieurs années fermées de tous.


Le lendemain matin, en prenant notre café dans la cuisine que j’ai définitivement adoptée, j’entends qu’on frappe à la porte de la maison. Mon cœur se mettre à battre à toute vitesse. Est-ce que c’est vraiment ce que je crois ? Ai-je réussi mon coup ? Comment va réagir Aleks ? Va-t-il être en colère contre moi ? C’est fort possible, oui. Je viens de m’immiscer à 200% dans sa vie privée.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Lun 8 Juin - 23:41
Aleksej n’avait pas tout à fait prévu que les choses se passent de cette manière. Mais peut-être que quelque chose s’était débloqué. Le fait que Solveig lui avoue ses sentiments avait changé la donne. Parce qu’il avait également pu exprimer les siens. Parce qu’ils le veuillent ou non, leur relation était passée à un autre niveau. Il ne s’agissait plus juste de se fréquenter, de flirter, ou de se plaire. Ils étaient amoureux. Il le lui avait dit, il n’imaginait pas sa vie sans elle. Et s’ils étaient d’accord pour faire un pas après l’autre, c’était tout de même un profession de foi pleine de sous-entendu. Il voulait faire sa vie avec elle. La refaire du moins.

Il venait de lui faire découvrir un sacré pan de son histoire. Et la conclusion de cette histoire était triste et presque un peu pathétique. En ressassant ces souvenirs, il réalisait à quel point il avait été injuste envers les gens qui avaient été ses meilleurs amis, sa famille. Mais plus de quinze ans étaient passés et tout ça était à présent derrière lui. Maintenant qu’elle savait, il valait peut-être mieux qu’il mette ça complètement de côté, qu’il arrête de se torturer avec des regrets et qu’il profite de ce qu’il avait avec elle.

Il n’était pas capable de continuer plus en avant. Il y aurait probablement d’autres histoires, d’autres soirées à relater le passé et les souvenirs mais il ne pouvait pas continuer ce soir. Son esprit, son corps en avaient assez. Ce que la jeune femme comprit et il lui en fut reconnaissant. Alors elle prit le relai pour le reste de la soirée. Lentement, la douceur revenait, cette bulle dans laquelle ils se trouvaient parfois tous les deux revenait les envelopper. La soirée passa sans heurt. Le repas était bon. Le sourire reprit le chemin de ses lèvres quand elle commença à se déshabiller devant lui. Il n’était qu’un homme et il avait cette fille dans le sang.

Quand il s’était réveillé le lendemain matin, il avait été surpris de se trouver seul dans le lit. La plupart du temps il se réveillait en premier et s’il ne se levait pas, il restait là de longues minutes à la regarder. Il s’étira en grognant avant de se lever. Il enfila un jogging et un tee-shirt et monta les escaliers d’un pas nonchalant. Elle était là, dos à lui, préparant le café dans la cuisine. Il ne put s’empêcher de sourire. C’était une image qu’il appréciait, elle, ici. Eux deux. Il s’était approché d’elle avait passé ses bras autour de ses hanches avant de venir déposer un baiser dans le creux de son coup. Sa façon à lui de dire bonjour.

Il venait à peine de s’installer pour boire son café qu’il entendit des petits coups à la porte. Il jette un coup d’oeil à sa montre. Les seules personnes qui savaient qu’il était ici ce week-end était les Svenssen. Un rictus se dessina sur ses lèvres. Denise n’avait pas pu résister plus longtemps. Aleksej sorti sur la terrasse et se pencha par dessus la balustrade. Après quelques minutes de discussion, il était de retour dans la cuisine. Solveig le suivait du regard, intriguée. Il s’assit à côté d’elle et se frotta doucement la barbe, une moue de gamin qui aurait piqué un bonbon sur le visage.

« C’était Denise… Svenssen… Elle voulait nous inviter pour le dîner… Je… J’lui ai dit que je la tiendrais au courant rapidement… »

Il avait toujours cette appréhension. La même qui l’avait poussé à garder ses sentiments pour lui. Il ne voulait pas lui en demander trop, trop vite, de peur qu’elle lui file entre les doigts. Mais à présent les choses étaient différentes. Il l’aimait et il avait envie que les gens qui faisaient partie de sa vie la rencontre.

« Ce n’est absolument pas une obligation… on peut aussi passer la soirée rien que tous les deux. Je pense qu’ils comprendront. »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 9 Juin - 8:10
Malgré moi, je réalise vite que ce ne sont pas les amis d’enfance d’Aleksej qui sont là. Je dois admettre être quelque peu déçue mais je réalise que j’étais un peu trop enthousiaste cette nuit en osant envoyer un e-mail à un homme que je ne connais même pas. J’imagine qu’au fond, même si j’en ai envie, je ne peux pas tout réparer constamment. Encore moins quand il s’agit du passé de quelqu’un. J’ai encore un travail à faire sur moi-même qui est assez ahurissant et je viens seulement de le comprendre. Je ne peux pas intervenir dans la vie des autres ainsi même si je suis pleine de bonne volonté.

Quand Aleksej réapparaît dans la cuisine, l’air gêné, j’ai rapidement confirmation qu’il ne s’agissait pas de Hector Guzman. A vrai dire, c’est sa voisine et femme de l’ancien patron du Danois qui a fait son apparition en nous proposant de dîner chez eux le soir même.

- Une invitation à dîner du type officiel, hm ?

Si je me montre honnête, ça me fait un peu flipper parce que cela va donner un caractère d’autant plus officiel à notre histoire. J’ai conscience que cette seule pensée est ridicule puisque je suis celle ayant avoué mes sentiments la première. Malgré tout, cela ne fait pas moins de moi quelqu’un avec beaucoup de pudeur et qui n’aime pas être exposée. Voilà de quoi ma mère me parlait quand elle disait que j’avais gardé des séquelles de mon enfance. Je m’étais toujours demandée ce que j’avais contre le regard des autres. Ceci explique cela, j’imagine.

- Je pense que je peux me montrer sociable et sous mon meilleur jour, alors.


Hors de question de laisser passer l’occasion d’en apprendre davantage sur Aleksej. Il s’ouvre beaucoup plus à moi dorénavant mais je pense important voire même essentiel d’avoir le point de vue de quelqu’un d’extérieur. Cependant, un doute vient s’inviter à mes pensées.

- Est-ce qu’il va parler de ce qu’il s’est passé ?

Comprendre ici : son ancien patron va-t-il parler du scandale SOS ? Si oui, autant dire que ce n’est même pas la peine que je mette un pied dans leur intérieur. Je peux accepter beaucoup de choses mais parler de ça, c’est non. Je ne veux et ne peux pas le faire.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 9 Juin - 15:16
Elle avait prononcé ce mot, officiel, comme s’il lui brûlait les lèvres. Vraisemblablement, Aleksej avait une nouvelle fois mis la charrue avant les boeufs. Un pas en avant, deux pas arrière… Le danois promenait doucement ses doigts dans le dos de la jeune femme. Il n’arrivait pas toujours à la suivre. Étaient-ils officiellement un couple ? Avec la fin du confinement, les gens allaient forcément reprendre leur vie normale, sortir, reprendre leurs activités sociales. En serait-il de même pour eux ? Ou est-ce qu’ils continueraient juste de se voir à l’abri des regards, en secret ?

« Je ne veux pas que tu penses devoir faire des efforts… »

À sa dernière question, il fronça le nez, pas sûr de bien comprendre. Elle parlait probablement de leur affaire. C’était quelque chose auquel il ne pensait jamais. Cette histoire-là était belle et bien dans son passé. Il n’éprouvait aucune rancoeur à son égard. Ça le faisait plutôt sourire quand il y pensait. Mais il savait que ça restait un sujet délicat pour elle. Il se mordit la lèvres inférieur et frotta sa barbe fébrilement du bout des doigts avant de reposer son regard sur elle.

« Je… Ils ne savent pas qui tu es… Seulement que je vois quelqu’un… je n’en ai parlé à personne, mis à part Callie, pour être franc… »

Mis à part Charles, le portier, personne ne savait qu’elle avait passé presque deux mois dans son appartement. Et il n’avait parlé à personne des sentiments qu’il avait pour elle, pas plus au moment où il était tombé amoureux qu’à présent. Il se rapprocha un peu d’elle, commença à tripoter une mèche de ses cheveux.

« Mais… les gens… quelqu’un finira bien par faire le lien… sauf si on reste cachés jusqu’à la fin de nos jours… »

Il sourit en plaisantant. Mais un sourire un peu jaune. Ce n’était peut-être pas très important après tout. Ils s’aimaient et c’était tout ce qui comptait pour lui. Peu importait la manière dont se poursuivrait cette relation, il était prêt à l’accepter.

« Je ne sais pas si Charles fera le rapprochement, mais je ne peux pas t’assurer de sa réaction s’il le fait. Enfin, ce que les autres pensent, ça n’a aucune importance… S’il me respecte, il respectera aussi ma décision… mais c’est peut-être trop tôt… »

Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 9 Juin - 16:55
- Ça n’a rien à voir avec le fait que ce soit trop tôt ou non, je ne veux juste pas entendre quelqu’un me faire la morale sur ce que je sais déjà comme étant immoral. J’en ai payé le prix fort et ton ex-patron est un gros bonnet dans le milieu. S’il me voit, il saura, c’est tout.

Non pas que cela va m’empêcher de me présenter à ce dîner, je compte bien le faire. Je préfère juste éviter une crise diplomatique à table. Ce sera mieux pour tout le monde et en particulier pour le danois qui ne sait pas comment je pourrais réagir si on venait à m’attaquer ouvertement.

- Mais c’est d’accord. Je vois bien que ça te fait plaisir et je ne vais pas te priver de ça. Sache juste que si ça se passe mal, je dormirai dans une autre chambre parce que je t’aurai prévenu.

Je lui adresse un clin d’œil bien qu’il soit toujours derrière moi. Ça ne sert à rien mais je le fais quand même. Je reprends une gorgée de café avant de poser ma tasse.

- Tu me ferais visiter le coin ?

Hors de question qu’on passe tout le week-end dans la maison, aussi grande puisse-t-elle être. Si Hector passe et que nous ne sommes pas là, j’espère qu’il aura l’idée de m’appeler ou de m’envoyer un message. S’il ne le fait pas, je n’y suis pour rien. Il fait beau et l’air marin nous fera du bien. Sans parler du fait que mon chien n’a jamais vu la côte. Il serait inhumain de le priver d’une chose pareille, non ?

- Il doit y avoir de jolies choses à voir et je ne connais pas du tout. Donc tu as toutes les cartes en main pour jouer les guides touristiques.

Je lui souris après m’être tournée pour lui faire face. Venant déposer un baiser sur le coin de ses lèvres, je me décale quand je le vois qui s’apprête à m’enlacer. Oh non ! Je sais exactement ce qu’il va se passer et c’est non. Même si j’apprécie nos petites séances de sport à domicile, je veux qu’on profite d’être loin de New York.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 9 Juin - 21:39
Il caressa doucement sa joue, il voyait qu’elle commençait à monter doucement dans les tours et il n’y avait aucune raison. Il ne voulait pas que cette histoire de dîner fasse une histoire. Charles n’était pas non plus du genre à se mêler des affaires des autres ou à émettre des jugements gratuits. Mais peut-être qu’il valait mieux qu’il l’appelle avant, qu’il lui explique et qu’il définisse clairement les limites à ne pas franchir.

« Mais je n’ai pas envie que tu acceptes juste pour me faire plaisir… »

Il lui adressa une regard de défi quand elle le menaça de faire chambre à part. Elle pourrait toujours essayer si elle pensait qu’il la laisserait faire. Il grogna avant de l’embrasser doucement dans le cou.

« Hun, hun… pas de ça avec moi… je fonctionne très mal au chantage affectif… »

Il avait déjà pensé à tous les endroits où ils pourraient aller avec elle. Pourquoi pas commencer par une belle promenade le long du rivage jusqu’aux docks où il pourrait trouver quelque chose à manger. La journée s’annonçait plutôt prometteuse, le vent marin avait dégagé le ciel et le soleil commençait déjà à réchauffer l’air.

« Je me suis dit qu’on pourrait marcher jusqu’à l’estuaire et y manger un bout. C’est à peu près à une demi-heure d’ici… Et puis on pourrait longer la côte pour rejoindre le petit centre qui est à plus ou moins 2h à pied… »

Il ne savait pas si elle aimait marcher. Il la savait sportive évidemment. Lui aimait se perdre dans de longue balade où il pouvait laisser filer son esprit. Encore plus ici. L’ai marin, le sable qui venait se coller sur ses pieds. Et le bruit des vagues qui se cassaient sur les rives.

« Et cette fois ce sera ton tour de me parler de toi… »

Il avait dit cela avec un sourire malicieux accroché aux lèvres en essayant de venir fourrer son visage contre elle mais elle l’esquiva en lui faisant les gros yeux et en le pointant du doigt. Aleksej ne pu s’empêcher de rire. Et alors que la jeune femme se levait pour aller se préparer, il l’observa en se mordillant la lèvre inférieur.

« Ne crois pas que tu t’en sortiras aussi facilement… Je ne compte pas me contenter d’une seule fois… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 9 Juin - 21:56
Je ne peux retenir un éclat de rire en l’entendant dire que le chantage affectif ne fonctionne pas sur lui. Mais oui, bien-sûr. S’il croit que c’est à moi qu’il va faire croire ça, il se met le doigt dans l’oeil jusqu’à atteindre le cerveau.

- Bien-sûr que ça marchera, tu es un homme.

Je dois admettre que ce que je viens de dire est un peu rabaissant mais au fond, on sait lui comme moi que c’est vrai. Un homme aimé par une femme est un homme aux pieds de cette femme. C’est tout, c’est comme ça. C’est dans l’ordre des choses.

Aleksej commence à me proposer un programme très tentant. Je ne dirai pas non à une grande balade mais je ne sais pas si Maroon tiendra le coup.

- Il faudra probablement qu’on rentre Maroon avant de s’aventurer dans le centre, il ne tiendra pas une si longue distance.

Oui, je pense constamment au bien-être de mon animal, c’est comme ça. Je n’ai pas accepté de prendre Maroon pour faire bon chic, bon genre. Je tiens vraiment à lui et je ferai toujours tout pour qu’il soit heureux. Certains diront que ce n’est qu’un animal. Je réponds que c’est un compagnon fidèle qui est toujours là, dans les bons comme dans les mauvais moments. Bien-sûr, il ne décide pas de quel moment est bon ou non mais il se montre toujours présent à mes côtés.

- Bas les pattes, Monsieur le Procureur Adjoint. Je veux découvrir les alentours.

S’il croit que nous allons finir sous les draps, c’est non. Je veux vraiment qu’on passe du temps ensemble car j’ai besoin de me prouver que nous avons d’autres choses en commun que le sexe. Je ne pensais pas comme ça il y a encore quelques mois de cela. Me voilà bien changée, c’est vrai. Même si je ne veux pas l’admettre, la mort de mon père a changé beaucoup de choses en moi. Je crois qu’aujourd’hui, j’ai envie d’autre chose.

- Je vais prendre une douche. Je vous laisse entre hommes, dis-je avant de filer vers là où se trouve la salle de bain dans laquelle je me suis démaquillée hier soir.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 9 Juin - 22:48
Il fronce les sourcils alors qu’elle lui rit au nez et prend l’air faussement outragé. Bon, il devait bien l’admettre, il n’était pas seulement amoureux, il était raide dingue d’elle et il lui ferait probablement l’amour tous les jours s’il le pouvait. Mais jamais de la vie il ne lui dirait une chose pareil. Cela dit, elle n’était pas tout à fait innocente non plus. Loin de là. D’ailleurs cette pensée lui arracha un nouveau sourire en coin. À savoir lequel des deux pourrait tenir le plus longtemps à ce petit jeu, la réponse n’était pas forcément évidente.

Il se gratta le menton en réfléchissant à une alternative. Le centre n’était pas à côté et faire un détour prendrait autant de temps à moins qu’il n’y aille en voiture. Ce serait dommage pour la balade en bord de mer et c’était aussi pour ça qu’ils étaient là. Une idée lui traversa l’esprit mais il n’était pas sûr.

« On s’arrangea pour que notre programme s’accorde avec Maroon. »


L’animal venait justement se frotter dans ses jambes, comme s’il était capable de comprendre la teneur de leur conversation. C’était probablement le cas en fait. Il se pencha pour lui gratouiller l’arrière de l’oreille.

« Oh mais oui mon gros pépère… on va sortir tous les trois… »

Ça lui arrivait parfois de parler au chien comme à une personne. Il ne s’en rendait pas forcément compte, il avait juste intégrer Maroon dans l’équation et ce depuis le début quand elle avait débarqué chez lui. Le regard d’Aleksej se perdit dans le vide au moment où elle indiqua qu’elle partait prendre une douche. Décidément, ce matin son esprit prenait des raccourcis très directs. Une fois qu’elle était descendu dans la salle de bain, il termina son café en regardant Maroon. Après tout pourquoi pas ? Ce n’était pas l’idée la plus folle.

Aleksej descendit au sous-sol, dans la salle de jeu où il avait entasser toutes les affaires. Il lui semblait bien l’avoir vu quand Denise emballait les cartons. Il finit par trouver ce qu’il cherchait et remonta dans le salon où Maroon s’était installé pour une énième petite sieste. Il enfila le harnais et pris délicatement le chien pour l’y installer. Le sac kangourou avait été leur meilleur allié pendant de longues années. Ils glissaient les enfants dedans et c’était parti pour l’aventure. D’abord un peu surpris, le chien ne tarda pas à comprendre qu’il venait de se trouver un nouveau porteur attitré. Il leva le museau pour venir lécher le visage d’Aleksej qui ne pouvait s’empêcher de rire.
Contenu sponsorisé
Let's get away ft. Aleksej
Page 3 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
-
Sauter vers: