Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Let's get away ft. Aleksej - Page 4 4035343658
Le Deal du moment :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, ...
Voir le deal

Partagez

Let's get away ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 10 Juin - 17:55
Quand je sors de la salle de bain, habillée et prête à partir à l’aventure, quelle n’est pas ma surprise de voir Maroon dans un sac kangourou, accroché au torse d’Aleksej. En les voyant tous les deux comme ça, je ne peux pas retenir un éclat de rire qui n’est nullement de la moquerie mais plutôt une preuve de ma surprise. Il semblerait que l’air marin rende fou les hommes, ici.

- Est-ce que tu comptes te charger de porter la bête lorsqu’elle sera trop fatiguée ? demandé-je à l’homme tout en me rapprochant de là où il se trouve.

J’imagine sans mal que cet accessoire était fait pour la petite fille d’Aleksej et cette seule pensée me fait mal au cœur. Cependant, je n’en dis pas un mot car je sais que cela serait d’une part inutile mais également déplacé. Je ne suis pas là pour raviver des souvenirs douloureux dans l’esprit du Danois. S’il a jugé bon de faire usage de cet objet, je vais le laisser faire à sa guise tant que mon chien est tout confort là-dedans, ce qui a l’air d’être le cas.

Mon pull noir tombant d’une épaule recouvre une partie de mon legging de sport que je porte actuellement. Mes lunettes de soleil sur le haut de ma tête, j’ai attaché mes cheveux en une queue de cheval semi-haute. Mon style se veut ordinaire mais confortable. C’est tout ce qui m’importe. Personne ne me connaît ici, je peux porter ce que je veux sans qu’on vienne me faire de remarques.

Appuyée contre le mur près de la porte d’entrée, j’enfile mes baskets Adidas noir et regarde le Danois, un air de défi dans les yeux.

- Je vais commencer à aller me balader au bord de la mer pendant que monsieur va se préparer.

Je lui fais un clin d’oeil et ouvre la porte d’entrée en sifflant Maroon qu’Aleksej a déposé de nouveau au sol entre temps.

- Envoie-moi un SMS quand tu es prêt à nous rejoindre, on passera te prendre.


Là, je joue carrément avec Aleks et il le sait.

Une fois dehors, je prends une grande bouffée d’air frais et regarde autour de moi avant de trouver de quel côté passer en longeant la maison pour pouvoir accéder au bord de mer. Le chien me suit tranquillement, apparemment trop content d’être dehors, lui aussi.
Nous autres, New-Yorkais pure souche ne comprenons pas le bonheur que c’est que d’avoir accès à la nature en un clin d’oeil. On ne s’en rend vraiment compte qu’une fois qu’on nous donne la possibilité de le faire, comme maintenant.

La tenue de Solveig:
 


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mer 10 Juin - 19:32
Aleksej acquiesça à la question de Solveig. Si porter Maroon était la solution pour pouvoir partir toute la journée se promener avec elle, en profiter pour être tous les deux dans un cadre assez exceptionnel, ce n’était pas vraiment un problème pour lui. Et ce n’était pas comme s’il n’avait pas été complètement gaga avec le chien depuis le début. Il déposa le chien doucement au sol avant de retirer le harnais. Dire qu’ils en faisaient réellement pour les chiens.

Il observa un instant la jeune femme. Elle avait enfilé quelque chose de décontracté et ça lui rappelait les journées qu’ils passaient tous les deux quand elle vivait avec lui. La Solveig du quotidien. Il se surprenait à imaginer que ça pourrait être le sien, ça l’avait déjà été. Il se contenta de lui sourire et la regarda sortir. Il poussa un soupir avant de partir rejoindre la salle de bain. Il passa rapidement sous la douche avant d’enfiler un jean et un tee-shirt à manches longues tout ce qu’il y avait de plus basique.

Il attrapa un sac dans lequel il jette une bouteille d’eau, son portefeuille et son portable, le harnais pour le chien et ses baskets. Il enfila sa veste et sortir par la terrasse pour rejoindre la plage. La sensation du sable humide sous ses pieds était un réel plaisir. Son regard balaya les alentours à la recherche de la jeune femme. Il l’aperçu au loin, reconnu la silhouette du chien. Elle revenait dans sa direction. Le danois remonta son pantalon sur ses mollets avant de s’approcher doucement du rivage. Les vagues venaient se casser doucement sur la plage. Il soupira en sentant l’eau venir chatouiller ses orteils.

L’air marin, cette odeur iodée. Ça lui rappelait son Danemark natal. Skagen aussi avait un phare. Et en cette période particulière, alors qu’il n’y avait personne à Montauk, ce qui n’arrivait probablement que très rarement, il aurait presque pu se sentir comme là-bas. Il entendit le chien aboyer en courant vers lui. Apparemment Maroon appréciait la mer. Il courrait après l’eau qui se retirait et faisait directement demi-tour lorsqu’elle remontait. Aleksej donna un petit coup de pied dans l’eau pour éclabousser le chien qui tenta de sauter pour attraper les gouttes. Ce jeu là dura un petit temps, jusqu’à ce que la jeune femme arrive à leur niveau.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 10 Juin - 21:39
Quand je vois Aleks jouer avec Maroon, j’ai envie de faire pareil. Mais ma cible n’est pas le chien. Je vise Aleksej et commence à lui envoyer de l’eau avec mes pieds. Très vite, l’homme se défend et nous voilà engagés dans une bataille acharnée.
Ce temps-mort nous fait du bien. Du moins, il me fait du bien.
C’est une nouvelle part de moi-même qui s’exprime, une certaine insouciance qui s’impose à moi et qui me fait me sentir bien.

- On va finir trempés si on continue comme ça, dis-je au Danois, amusée.

Je sors de la zone de danger et siffle Maroon, tout content et tout mouillé qui sort de l’eau.

- Prêt pour notre balade, Monsieur le Procureur adjoint ?


Ma main vient se glisser naturellement dans la sienne et nous commençons à marcher. Ça me fait plaisir de partager ce moment avec le Danois dont je sais qu’il a eu une semaine difficile et qu’il a sérieusement besoin de décompresser.

Nous marchons tranquillement et je m’imprègne de l’air marin. New York ne me manque pas. Pour la première fois, ma ville ne me manque vraiment pas et j’en suis surprise. Agréablement. Je ne pensais pas être un jour capable de dire que New York ne me manque pas et pourtant... Cette nuit, j’ai vraiment bien dormi. Et ça, ça faisait très longtemps que ça ne m’était pas arrivé. A vrai dire, je m’étais habituée à mon niveau de sommeil et à mes irrégularités habituelles.

- Il fait bon vivre ici...


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mer 10 Juin - 22:50
La jeune femme se prit vite au jeu. Les éclats de rire se mêlaient au son des vagues qui se brisaient doucement sur le sable, au bruit de l’eau qui éclaboussait leurs jambes. L’espace d’un moment, c’était comme si la vie n’avait plus aucune emprise sur lui. Comme si toute son histoire avait disparut dans l’écume. Tout d’un coup, ils étaient juste deux personnes normales. En l’entendant l’appeler Monsieur le Procureur Adjoint, il avait eu envie de lui sortir une bêtise du genre qu’il allait finir par penser qu’elle ne le fréquentait que pour le prestige mais Solveig le prit de court.

Au moment où elle glissa sa main dans la sienne, où leurs doigts vinrent se trouver, il sentit ses pommettes se mettre à chauffer. Il baissa le regard vers le sol, tentant de dissimuler le fait qu’il rougissait. Sa pudeur se manifestait souvent pour les choses les plus simples, celles qui le touchaient probablement le plus. Il marchèrent un moment en silence. Mais pas un silence gênant, plutôt un silence complice. Il n’avait pas besoin de parler, être ensemble était suffisant.

Il arrivèrent finalement au niveau des docks. Le port était plein, les pêcheurs qui partaient tôt était déjà revenus de leur sortie. Les planches mouillées par les remous sentaient le sel et le poisson frais. Ça et là, les algues étaient les seules indices qui témoignaient du passage des hommes de la mer. Cette odeur particulière lui rappelaient encore plus sa jeunesse. Son père qui partait avant l’aube, le sel qui dessinait des traces sur ses vêtements comme des lignes qui indiquaient une direction.

Aleksej indiqua une grande bâtisse du doigt , le Gosman’s Restaurant. Il n’était pas officiellement ouvert mais la plupart des travailleurs du coin venaient tout de même y chercher un repas en rentrant de mer ou de terre. Il était passé par là la semaine précédente, saluer Robert et Mary Gosman et à sa grande surprise il découvrit que même si le restaurant ne proposait que des plats à emporter, il laissait volontiers les clients s’installer sur la terrasse extérieure tant qu’ils respectaient les règles de sécurité et de bon sens. Cela avait été son premier repas à l’extérieur et en terrasse depuis des lustres.

« C’est la même famille qui possède le Inlet, d’où on s’est fait livrer hier soir. C’est probablement l’endroit où on trouve le meilleur poisson de toute la région… »

À cet instant, il réalisait que c’était leur première vraie sortie. Il ne s’agissait plus juste de se retrouver chez l’un ou l’autre. Pour la première fois, ils sortaient ensemble en public.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Jeu 11 Juin - 8:51
Let's get away ft. Aleksej - Page 4 Captur14

Là où nous allons, sur les Docks, il y a déjà plus de vie que partout ailleurs dans Montauk. Malheureusement, je constate que les restaurants ne font pas de service à proprement parler. Aleksej m’explique qu’un des lieux de restauration ici est tenu par les mêmes personnes qui nous livré hier soir. Il faut dire que je me suis régalée hier soir alors je ne peux qu’imaginer en faire de même aujourd’hui.

- On peut s’y arrêter un moment pour prendre quelque chose alors, dis-je simplement.

Le ciel est bleu et des mouettes passent de temps à autre au-dessus de nos têtes en se faisant entendre. Ce qui semble normal à tous ici m’émerveille. Je réalise que je ne connais pas assez bien le bord de mer et ce, même si je vais parfois chez Alice et Mark. Ici, on dirait que les gens prennent le temps de vivre, qu’ils ne se sentent pas pressés par le temps d’une vie effrénée.

Bon nombre de bateaux sont encore à quais. Je me prends à imaginer faire un tour sur l’un de ces appareils alors que je ne suis pourtant pas très adepte des activités maritimes, mon estomac ayant parfois un peu de mal à suivre.

- Tu as le permis de conduire un de ces bateaux ? demandé-je au Danois qui marche toujours à mes côtés, sa main encore dans la mienne.

J’ai noté ses joues rosies tout à l’heure mais je n’ai rien dit. Je ne voulais pas le mettre mal à l’aise et c’est exactement ce qu’il se serait passé si j’avais ouvert la bouche à ce sujet. Même si je ne suis pas une grande adepte des gestes d’affection portés en public, je me suis cependant dit que lui donner la main ne serait pas si terrible. Après, personne ne me connait ici et j’ai le droit de vouloir montrer à Aleksej que je le prends en considération et qu’il n’est pas juste mon guide pour le week-end. J’étais sincère dans mes aveux hier soir et je pense que c’est une bonne manière de le lui prouver.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Jeu 11 Juin - 22:18
Let's get away ft. Aleksej - Page 4 Captur14

Il sentait la chaleur de la main de la jeune femme dans la sienne, la douceur de sa peau, ses doigts qui se resserraient sur les siens. Il ne pouvait s’empêcher de sourire tout du long de la promenade. Il avait l’impression d’être un adolescent sortant pour la première fois avec sa première petite amie. Il n’était peut-être pas si différent en réalité. Malgré son âge, malgré presque dix ans de mariage, il se sentait toujours inexpérimenté en matière de relation amoureuse. Peut-être parce qu’il pensait avoir fait une croix dessus. Il acquiesça quand elle proposa de s’arrêter manger un morceau, c’était plus ou moins ses plans.

« S’il n’y a pas trop de monde, on pourra s’installer sur la terrasse derrière. Ils sont plutôt souples… Il n’y a pas autant de monde ici qu’à New York, la crise ne touche pas tout le monde de la même manière… »

À Montauk, les gens étaient peut-être plus respectueux que dans la Grosse Pomme, il n’en savait rien mais très peu de gens avaient été touchés par ici. Les habitants avaient très vite suivi les consignes. Pour se protéger et pour protéger les autres. Il y avait une espèce de cohésion entre les gens. On ne sortait que pour l’essentiel et quand on se croisait on évitait de se faire prendre des risques. Les gens respectaient les règles avec assiduité ce qui permettait parfois de les assouplir. Tout le monde était vraiment solidaire et tous les habitants trouvaient des alternatives pour continuer à faire vivre la ville, malgré le confinement.

À la question de Solveig, Aleksej se tourna un instant vers les bateaux amarrés sur les quais. Il se rappelait les sorties qu’il faisait à l’aube avec son père. L’odeur des imperméables en plastique, la transpiration dans les bottes et les gerçures que provoquaient les filets sur les doigts. Il avait toujours soupçonné son père de l’emmener dans le but de l’endurcir. Pour lui rappeler aussi que même s’il était brillant et voué à de grandes études, il ne devait pas oublié d’où il venait. Si le jeune danois n’appréciait que moyennement la pêche, il avait tout de même développé une certaine passion pour la navigation. La voile en particulier.

Son père et lui avait retaper un vieux voilier qui devait partir aux clous. C’est là qu’il avait vraiment découvert qui était l’homme qui lui avait donné son nom.

« Je devrais en être encore capable oui... mais les bateaux à moteur ne sont pas trop mon fort… »

Il se retourna vers elle l’homme pétillant.

« Un jour je te kidnapperais vraiment et je t’emmènerais faire le tour du monde… »

C’était une idée en l’air, une réflexion qui venait de lui traversé l’esprit. Un fantasme gentillet. Le genre qu’ont les jeunes gens assoiffés de découvrir le monde, l’aventure. Un rêve chimérique.

« On y va ? Je suis affamé… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Ven 12 Juin - 15:12
Let's get away ft. Aleksej - Page 4 Captur14

Aleksej me dit que nous pourrions prendre place en terrasse parce que nous ne sommes pas à New York et que les règles sont plus souples par ici. A croire que le virus ne touche pas tout le monde de la même manière. Peut-être qu’il faut se poser la question pourtant évidente des populations vivant ici et là-bas.

Il me répond être capable de naviguer mais visiblement cela ne sera pas pour tout de suite. J’esquisse un sourire en coin quand le Danois me dit qu’un jour, il me kidnappera pour m’emmener faire le tour du Monde. Je me tourne vers lui et lui tapote gentiment le torse.

- Du calme, Dom Juan. Nous allons déjà voir si tu arrives à me supporter sur la terre ferme.

Quoi ? Je ne vais pas commencer à imaginer ce genre de choses, si ? Cela ne me ressemble pas et même si je sais que ce n’était qu’une vaste plaisanterie, je préfère tout de même faire redescendre Aleksej sur Terre, question qu’il n’aille pas s’imaginer quoique ce soit.
L’homme ne réalise pas à quel point le fait de m’avoir ici, loin de New York, tient déjà du miracle.

J’acquiesce quand il me demande si on peut y aller parce qu’il a faim. Je le suis, sans poser de questions mais en observant tout autour de nous ce qu’il se passe. Les alentours restent très calmes malgré les quelques promeneurs. Sans doute des gens du coin. Je me demande comment ils vivent la crise ici.

On se rend au niveau du restaurant et saluent les propriétaires qui semblent heureux de voir des gens prêts à leur acheter quelque chose. Je ne peux que les comprendre, au vu de la crise, le moindre dollar qui rentre dans la caisse est bon à prendre.
Je n’arrive pas à croire que mon pays en soit arrivé là, et pourtant.

- Qu’est-ce que tu me conseilles ? demandé-je au danois.
 


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Ven 12 Juin - 19:15
Let's get away ft. Aleksej - Page 4 Captur14

Aleksej adressa un sourire en coin à Solveig avant de prendre doucement la main qu’elle venait de poser sur son torse pour l’embrasser. Il faudrait qu’il se fasse une raison, c’était définitivement elle qui donnait le tempo dans cette relation. Elle était capable de freiner ses élans des quatre fers et la seconde d’après lâcher une bombe du style lui dire qu’elle était amoureuse de lui. Il valait mieux qu’il l’accepte tout de suite ou faire le yoyo de cette manière lui donnerait des cheveux gris. Il en avait déjà assez.

« Je te rappelle quand même qu’on a vécu presque deux mois de confinement ensemble, dans le même appartement, quasiment 24h sur 24h… Et on ne l’a pas trop mal vécu… »

Il lui adressa un clin d’oeil en souriant alors qu’ils se dirigeait vers les tables. Tout en s’asseyant, il ne put s’empêcher d’ajouter une autre remarque.

« C’est probablement plus que la plupart des couples normaux passeraient en un an… et tout l’intérêt dialectique de ce mot « kidnapper » est bien le fait que je ne te demanderais pas ton avis…»

Il avait un large sourire sur les lèvres. Cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas taquiner. Ces derniers temps, c’était surtout des sujets lourds et sérieux qu’ils abordaient. On pouvait dire que ça lui avait manqué. Il aimait ce petit jeu entre eux, jouer au chat et à la souris. Il ne savait pas toujours qui était l’un ou l’autre. Il allait répondre à la question de Solveig quand la propriétaire fit son apparition, masquée, même si on pouvait y deviner derrière un grand sourire. Cette femme souriait aussi avec les yeux.

« Aleksej Svendsen, deux fois en quinze jours… Je vais commencer à croire que le ciel va vraiment nous tomber sur la tête… »


« Bonjour Mary ! Il faut croire que regoûter à votre cuisine m’a rappelé à côté de quoi je passais… On ne sert pas d’aussi bons poissons à New York, malheureusement. »

Il lui adressa un large sourire.

« Je pensais orienter Mademoiselle vers le homard mais vous avez peut-être une suggestion à nous proposer ? Quelque chose d’un peu plus saisonnier ? Brady vous ramène toujours sa pêche du samedi ? »

Mary sourit en dodelinant la tête de haut en bas. Le samedi, l’un des pêcheurs lui ramenait toujours une caisse de poisson frais en plus, ceux qui n’avait généralement pas de succès auprès de clients et qu’ils rejetaient à la mer. Alors elle se laissait aller à son petit laboratoire culinaire. Testant recettes et nouveautés.

« Deux Spécial alors… »

Elle se retourna vers Solveig et lui sourit en montrant Aleksej d’un signe de tête et plaisanta.

« Je vois que vous aimez vivre dangereusement. »

L’un des sourcils du danois se leva et il mordit sa lèvre. Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres. Il se demandait ce qui pouvait bien se passer dans la tête de la propriétaire du diner. Sans nulle doute qu’elle tâcherait d’en savoir plus sur son retour à Montauk la prochaine fois qu’elle le verrait seul. Sur son retour accompagné. Aleksej se retourna vers Solveig l’air interrogateur.

« Et deux bières ? »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Ven 12 Juin - 21:13
Let's get away ft. Aleksej - Page 4 Captur14

Quand je l’entends me rappeler qu’on a vécu ensemble pendant presque deux mois, ces mots me percutent de plein fouet. La vérité, c’est que je m’étais pas rendue compte de ça. Je sais que je suis allée chez lui et que tout s’est plus ou moins déclenché à ce moment précis mais je n’avais pas réalisé le temps passé chez lui. Près de deux mois c’est beaucoup pour les gens alors pour moi c’est tout simplement énorme ! Lorsqu’on sait que je ne voulais pas vivre avec William et, à peine le confinement démarré que j’allais chez un homme que je ne connaissais finalement presque pas. Je suis incapable de dire ce qu’il s’est passé, ce qui a fait que tout s’est bousculé dans ma tête. J’ai conscience que cela a grandement à voir avec la mort de mon père et le traumatisme que cela a créé en moi mais... Il est vrai que des fois, je me demande encore si, à ce moment-là, je savais déjà.

Il continue en blaguant sur le fait qu’il me kidnappera et qu’il ne me demandera pas mon avis sur la situation. Je lui souris, amusée et prête à lui rétorquer quelque chose mais je n’en fais finalement rien, préférant le suivre jusqu’au petit restaurant de bord de mer. Je lui demande de suite conseil mais une femme vient à notre rencontre avant qu’il ait eu le temps de me donner son avis sur le menu.

Ces deux-là se connaissent, c’est évident. J’ai comme l’impression qu’Aleksej connaît plus ou moins tout le monde ici. C’est assez incroyable mais finalement pas si étonnant quand on voit la taille des lieux. Ce n’est pas New York. Ici, tout le monde peut connaître tout le monde.

Aleksej prend totalement le contrôle de la situation, ce que j’apprécie et le laisse donc commander « Deux Spéciales » sans que je n’ai la moindre idée de ce que je vais faire ingurgiter à mon estomac. Il propose deux bières et j’acquiesce. Après tout, c’est le week-end, je peux m’autoriser ce genre de petite plaisir coupable. Et puis, ce n’est pas une bière qui va me faire tourner de l’oeil si je mange à côté.

- Je sais que ce n’est pas tellement autorisé mais...

- Vous voulez aller sur la terrasse ? Allez-y, il n’y a personne de toute façon !

Je souris à la dame et la remercie d’un hochement simple de la tête.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 13 Juin - 10:48
Let's get away ft. Aleksej - Page 4 Captur14

Les deux tourtereaux s’étaient installés sur la terrasse et attendaient à présent leur commande. Les bières ne tardèrent pas à arriver. C’était agréable de pouvoir s’installer à une table, profiter du soleil qui vous réchauffait doucement le corps à cette période de l’année. Le lieu était calme. Seules le cris des mouettes venaient parfois briser la quiétude de l’endroit. Elles se battaient parfois pour récupérer les restes que les pêcheurs avaient abandonnés là après la criée du matin.

Aleksej laissa son regard se perdre à l’horizon. Il était content d’avoir pris la décision de partir, quitter la ville et la folie de son travail. Plus content encore d’avoir demandé à Solveig de l’accompagner. Quand il était avec elle, il oubliait le reste. En tout cas il n’avait pas pensée une seule fois à son enquête depuis qu’il était arrivé. Il culpabilisa d’ailleurs un peu. Il se faisait vraiment du souci pour Callie mais il savait également qu’il ne pouvait rien y faire. Et bien qu’il déteste cette idée, il devait faire confiance à William O’Connor.

Il reporta son attention sur la jeune femme. Il ne voulait pas laisser les idées noires assombrir son week-end avec elle. Surtout pas un week-end aussi important que celui-ci. Plus tard, il voudrait s’en souvenir comme étant marqué d’une pierre blanche. Le jour où il l’avait entendu pour la première fois dire ces mots là. Le jour où il lui avait lui aussi avoué ses sentiments. Pour lui, c’était franchir un point de non-retour. Il ne pouvait plus faire marche arrière et n’en avait pas l’intention. À présent, il était temps d’avancer et de laisser son passé derrière lui. C’était le premier jour du reste de sa vie.

Aleksej tripotait le verre posé devant lui. La bière froide formait des petites gouttelettes de condensation sur la paroi. Il posa son coude sur la table et appuya son menton sur sa main, ne quittant pas la jeune femme du regard. Il réalisait qu’il ne lui avait jamais dit à quel point il la trouvait belle. Discrètement il retira sa chaussure et tendit la jambe pour venir caresser doucement la cheville de la jeune femme.
Contenu sponsorisé
Let's get away ft. Aleksej
Page 4 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
-
Sauter vers: