Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Let's get away ft. Aleksej - Page 6 4035343658
Le Deal du moment :
Support Téléphone Voiture à Fente ...
Voir le deal
12.99 €

Partagez

Let's get away ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 14 Juin - 17:22
Même si j’espérais un état d’esprit relativement colérique de la part d’Aleksej, je ne m’attendais cependant à ce qu’il quitte la maison dans un état de furie en laissant claquer la porte d’entrée derrière son passage. Je n’ai même pas eu le temps de le retenir et, en vérité, je crois que même si j’en avais eu l’occasion je n’en aurai rien fait. Je suis fatiguée de toujours de voir me battre toute seule alors oui, ce soir, je laisse le Danois prendre ma défense auprès de quelqu’un qu’il connaît bien mieux que moi.

Si je pouvais revenir dix années en arrière, je le ferai. J’aurai laissé le grand Maître Svendsen gagner et j’aurai continué ma route sans demander mon reste. Rien ne se serait passé comme a a été le cas et ma vie serait peut-être très différente aujourd’hui.

Quand Aleksej revient finalement, je me trouve encore dans la cuisine. Je me suis laissée happer par mes souvenirs et je ne me suis pas rendue compte du temps qui passait. Je sens les doigts du Danois frôler mon dos. Il tâte le terrain pour voir s’il a le droit à la compagnie d’une chatte ou d’une tigresse. Je suis fatiguée et je ne compte pas lui faire la guerre. Il n’est pas responsable, il voulait simplement bien faire en me présentant aux Svenssen, ce soir. D’un côté, à bien y réfléchir, j’ai l’impression d’être celle rendant la vie de tout le monde particulièrement compliquée.

- Tu n’étais pas obligé d’y retourner, dis-je presque dans un murmure, toujours dos à lui. « Ils te connaissent depuis toujours. Pas moi. »

La vérité c’est que même si les mots de l’ancien patron d’Aleksej m’ont fait du mal, je les comprends. Beaucoup de personnes doivent penser la même chose à mon sujet. Je n’ose imaginer les sujets de conversations qui émaneront quand tout le monde saura que Lazzari et Svendsen sont en couple. SOS s’en fera à cœur joie et les bavardages dans les couloirs des tribunaux seront omniprésents. J’ose penser que ce sera encore pire maintenant qu’Aleksej est Procureur Adjoint de New York. Combien seront à penser comme Svenssen ? Combien m’imagineront avec Aleksej par profit ?


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 14 Juin - 18:10
Elle ne le repoussa pas cette fois. Mais il sentait bien dans ses mots, dans le ton de sa voix qu’elle était toujours remuée par ce qui venait de se passer. Sa colère disparu au profit d’une certaine mélancolie alors que la jeune femme tentait de justifier ce qui était arrivé. Il poussa un profond soupir. Ce genre de phrase le laissait incrédule. Malgré le fait qu’ils s’étaient avoué leurs sentiments mutuels, elle laissait toujours planer un point d’interrogation sur le relation. Et plus à ses dépends à elle qu’à ceux du Danois. Dans sa tête, les choses étaient très claires.

« Non, je n’étais pas obligé d’y retourner. Et pourtant je l’ai fait. »

Il poussa légèrement la chaise sur laquelle elle était installé pour l’inciter à lui faire face. Il caressa tendrement sa joue.

« Ils me connaissent depuis longtemps, c’est vrai… et toi un peu moins. Mais j’ai bien l’intention d’inverser cette tendance. Parce que c’est de toi que je suis amoureux… »

Et c’est avec toi que je veux passer le reste de mes jours. Avec toi que je veux refaire ma vie.

« Je ne veux plus penser ou agir comme un simple « je » mais comme un « nous » et si les gens ont un problème avec ça… et bien ce sera leur problème, pas le mien. J’ai perdu assez de temps à ressasser mon passé, à faire ce qu’on attendait de moi aussi… Et je n’ai plus l’intention de perdre une seule seconde, surtout pas au profit des mauvaises langues. Surtout pas maintenant que je sais ce que je veux. »

Il avait planté son regard bleuté dans les yeux sombres de la jeune femme. Il approcha son visage de la jeune femme et frotta doucement son nez contre le sien avant de déposer un baiser timide sur ses lèvres.

« Et c’est toi que je veux… »

Il s’était légèrement écarté. Il voulait lui donner quelques secondes. Lui laisser un peu d’espace. Il avait baissé la tête, les joues rougissant légèrement. Ce n’était pas parce qu’il exprimait ses sentiments plus souvent ces derniers temps que ça rendait la chose plus aisée.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 14 Juin - 18:20
Dire que ses mots me touchent serait un euphémisme. Même si je commence à cerner le caractère plutôt romantique du Danois et ce, malgré des origines vikings, je ne m’attendais pas à ce qu’il se livre autour en quelques mots. Il me caresse la joue puis m’embrasse en disant que celle qu’il veut c’est moi. Moi et pas une autre. Autant ces mots m’ont fait peur pendant des années, autant ce soir ils me paraissent d’une cohérence folle.

Il se recule et je quitte ma chaise avant de m’avancer vers lui. Notre différence de taille est notable quand je n’ai pas mes talons et c’est quelque chose à laquelle je vais encore devoir me faire. Il est très grand ou alors je ne suis pas bien haute, je ne sais pas encore lequel de nous deux a joué à manger trop ou pas assez d’épinards étant petit.

- Merci, dis-je simplement avant de me mettre sur la pointe des pieds pour venir l’embrasser. Passer mes bras autour de sa nuque m’aide à garder l’équilibre pour profiter d’un baiser que je voulais tendre mais qui prend une tournure plus inattendue et ce, très rapidement.

Moi qui voulais profiter de la piscine, cela devra définitivement attendre demain matin.

Je ne sais pas comment nous sommes parvenus à rejoindre la chambre principale mais nous y sommes bel et bien arrivés. Le reste de la nuit nous appartient et personne ne pourra nous prendre ça.


Quand je me lève le lendemain, cette fois, je ne suis pas la première. A vrai dire, me retrouver seule dans ce grand lit qui n’est pas le mien me fait tout drôle. Recouvrant ma poitrine à l’aide du drap, je me redresse dans le lit et regarde autour de moi.

- Aleks ?

Pas de réponse. Je m’étire comme un chat et attrape de quoi me vêtir un minimum pour partir à la recherche du Danois disparu. Je sors de la chambre à coucher et m’en vais vers la cuisine d’où provient une odeur de café qui éveille mes papilles.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 14 Juin - 19:14
Aleksej s’était installé sur le plan de travail et buvait tranquillement son café. En repensant à la soirée, il se disait qu’elle avait pris un tournant plutôt inattendue. Il restait en colère contre Charles mais Solveig et lui avait réussi à dépasser ça et c’était une sacrée victoire. Ce matin, c’était lui qui s’était réveillé en premier. Après l’avoir observé de longue minutes, il avait finit par se lever. Il avait décidé de la laisser dormir aussi longtemps que possible. Elle avait aussi un rythme effréné la semaine et ça lui ferait le plus grand bien.

Il en profita pour reprendre le livre qu’il avait acheté la veille lors de leur passage rapide dans le petit centre. Solveig était occupé ailleurs à ce moment-là et il s’était fait discret. Il l’avait rapidement glissé dans son sac à dos et rejoint la jeune femme comme si de rien n’était. Il avait envie de la surprendre, de lui montrer qu’il la voyait, qu’il l’écoutait et qu’il remarquait un certain nombre de petits détails. Et d’autres plus importants.

Il l’entendit monter l’escalier, remit le bouquin dans l’emballage et se leva pour aller lui servir un café et remplir sa tasse par la même occasion. Il ne buvait jamais trop de café. C’était l’un de ses péchés mignons. Il se mordilla la lèvre inférieure en la voyant arrivée, l’air encore un peu endormie. C’était attendrissant. Il adorait les matins avec elle. Surtout quand ils se levaient de bonne humeur. C’était le cas pour lui ce matin, il espérait que ce serait aussi le cas pour elle. Mais en pensant à la manière dont c’était terminé leur soirée ou la manière dont avait débuté leur nuit, il ne prenait pas trop de risque à imaginer qu’elle se lèverait du bon pied.

Il posa la tasse de café devant la jeune femme qui venait de le rejoindre et embrassa doucement sa tempe.

« Godmorgen… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 14 Juin - 19:27
-Buongiorno, réponds-je à l’homme qui vient de me saluer en danois.

C’est un gros risque pour moi parce que je ne sais pas si Aleksej parle un mot d’italien. Je maîtrise les bases de par mon père et ses parents mais cela ne me permet pas de tenir des conversations dans la langue du pays de mes ancêtres.

- Merci beaucoup, dis-je ensuite avant de prendre ce qui sera ma première gorgée de café du jour. La meilleure. Je laisse mes papilles savourer tandis que je ferme les yeux sous la chaleur réconfortante de la boisson matinale. « Tu vas penser que j’ai perdu l’esprit mais je crois que je n’ai plus jamais envie de quitter cette maison. »

Ici, nous sommes loin de tout et de tous les problèmes du quotidien qui nous bouffent la vie. Ici, on vit au rythme des vagues qui viennent se jeter contre la baie. J’apprécie le calme qui règne dans les parages et ce, même si ces parages sont excessivement riches. Je n’ai pas changé d’avis sur le côte mais je dois admettre avoir passé un excellent week-end et ce, malgré quelques bosses sur le chemin.

Bien-sûr, je suis un peu triste que mon e-mail n’ait pas fait mouche auprès de l’ami d’Aleksej mais au moins, je ne peux pas me reprocher le fait de ne pas avoir essayé. Qui sait, peut-être qu’un jour, l’homme changera d’avis et viendra à la rencontre du Danois. Ici ou ailleurs.

- Si on ne retourne jamais à New York, tu crois que des gens poseraient des questions ?

C’est quand on m’entend dire des choses comme cela qu’on sait que je ne suis pas encore tout à fait réveillée. Je ne parle que très rarement pour ne rien dire et l’un de ces rares moments, c’est quand je suis dans les vapes. Comme maintenant, donc.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 14 Juin - 21:04
Solveig lui répondit en ce qu’il pensait être de l’italien étant donné ses origines et la résonance de son salut. Il lui sourit quand elle le remercia et s’installa face à elle. Coude appuyé sur le plan de travail, il cala son menton dans la paume de sa main et se contenta de l’observer et de l’écouter. C’était le genre de petits moments dont il aimait profiter. Des moments simples. Le quotidien, la vie en somme. C’était dans ses moments là qu’être en couple prenait tout son sens.

Aleksej connaissait l’attraction de cette maison. Ils l’avaient construit avec coeur pour qu’elle soit accueillante et chaleureuse. Pourtant, jamais il n’aurais imaginé qu’elle puisse plaire à Solveig à ce point. D’ailleurs sa réaction en arrivant avait été très mitigée. Il était heureux qu’elle se sente bien ici. Cela présageait de bons et doux moments futurs à passer loin de la ville et de ses tumultes. Malheureusement, il savait qu’il ne pouvait pas prolonger leur week-end aussi plaisant soit-il. Mais pour le moment il n’avait pas vraiment envie d’y penser.

« Je suis content que tu te sentes bien ici. »

Aleksej rit doucement à la question de la jeune femme. Son sourire ne quitta pas ses lèvres. Qu’elle le veuille ou non, Solveig commençait à se projeter dans cette relation à un tout autre niveau. Ce qu'Aleksej retint de cette question c’était surtout l’idée qu’ils pourraient vivre ensemble, à nouveau. L’idée était envoûtante aux premiers abords, évidemment. Mais s’il aimait énormément Montauk, il savait que la ville avait aussi ses désavantages.

« Je ne demanderais pas mieux...,
dit en lui adressant un clin d'oeil équivoque. J’aime aussi cette atmosphère et cette tranquillité. Mais tu sais quand les touristes seront autorisés à revenir, la ville reprendra sa saisonnalité coutumière. Ce n’est que 3 ou 4 mois en pleine saison évidemment, mais ce n’est pas toujours plaisant. Les touristes envahissent tous les endroits où tu as coutume d’aller et rendent l’expérience beaucoup moins agréable. À cette époque là de l’année, quand on venait, on ne sortait que très peu de la maison. »

Ils préféraient se limiter à leur intimité. Il y avait la piscine et pour les enfants c’était suffisant. Le jardin était assez grand pour leur permettre de se dépenser, d’inventer de nouveaux jeux tout en restant sur leur propriété. Et puis il y avait Charles et son bateau. Parfois ils partaient entre hommes prétextant une partie de pêche ce qui était plutôt une excuse. Le plus souvent, ils partaient avec les enfants qui adoraient ça ce qui laissait aux femmes un peu de temps et de tranquillité pour elles.

« Ton boulot ne te manquerais pas ? Ton travail avec l’association ? Tes amis ? »

Il allait dire sa famille mais Solveig ne parlait quasiment pas de ses parents, de sa mère en particulier depuis qu'elle avait appris la vérité sur son enfance et c'était un sujet sur lequel il n'avait jamais osé s'aventurer.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 14 Juin - 21:46
Je hausse les épaules. J’entends ce qu’il dit mais c’est un peu comme s’il oubliait que New York devait supporter l’afflux de touristes toute l’année, 365 jours par an. Je ne trouve pas surprenant que les côtes maritimes du pays soient pleines à craquer de gens de la ville ou de la campagne pendant l’été. A vrai dire, je pense que c’est normal. Cependant, je peux comprendre que pour les habitants à l’année, c’est difficile de voir « ses terres » envahies par d’autres.

Je bois mon café mais je peux m’empêcher de me tourner vers Aleksej quand il me demande si mon travail et tout ce que je fais à New York ne me manquerait pas.

- Si, j’imagine que si. Mais avec tout ce qu’il s’est passé et ce qu’il se passe encore, je réalise que j’ai peut-être besoin de déconnecter un petit peu plus.

J’aime New York et cela ne changera jamais. Cependant, je dois admettre que cette coupure me fait du bien et donc que j’ai probablement besoin de lever le pied. Ça, venant de moi, c’est énorme. Seuls mes proches peuvent en témoigner. Solveig Lazzari ou la femme qui courrait H24, 7 jours sur 7.

- Ces derniers mois m’ont fait réaliser beaucoup de choses, tu sais. Des choses que je refusais de voir parce que je ne voulais pas changer. Je voulais garder le même fil conducteur parce que...parce que c’est comme ça que j’ai toujours fonctionné mais aujourd’hui ? Je ne sais plus.

Aleksej dit souvent que j’ai mis sa vie sens dessus dessous mais il ne se rend pas compte qu’il a fait la même chose avec moi. Cet homme me force à envisager d’autres choses, une autre manière de vivre.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 14 Juin - 22:18
Aleskej l’écoutait avec attention. Il comprenait ce qu’elle pouvait ressentir. Il avait ressenti des mois durant avant de retomber sur elle. Un besoin d’évasion, de changement. De se débarrasser de certains poids de la vie qui pesaient sur ses épaules. Et puis il y avait eu ce séjour à la montagne et ses perspectives s’étaient mises à changer petit à petit. Jusqu’à en arriver là, aujourd’hui. Dans cette maison dans laquelle il n’avait pas mis les pieds depuis plus de dix ans, à évoquer des souvenirs qu’il avait choisit d’ignorer pendant tout ce temps, avec la femme dont il était probablement le moins susceptible de tomber amoureux. Et pourtant…

« Je comprends… Vraiment. »

Il ne pensait pas avoir besoin d’en rajouter plus. À présent elle en savait assez sur lui, son histoire, pour réaliser qu’il avait vécu et qu’il vivait encore quelque chose de similaire. Pendant des années, il avait suivi un chemin tout tracé, il avait mis le pilote automatique et atteint une vitesse de croisière. Il avait nié toute forme de changement jusqu’à ce que finalement son esprit s’en prenne à son corps pour tirer la sonnette d’alarme.

« Écoute, je ne sais pas trop comment vont se passer les prochaines semaines. Cette enquête… C’est très compliqué. Je ne peux pas te promettre de pouvoir faire ce genre d’escapade toutes les semaines… mais… Tu pourrais venir seule. Si tu as l’impression que ça peut te faire du bien et que tu as besoin de déconnecter. Je n’y verrais pas d’objection en tout cas… »

Là, c’était sûr qu’il allait la faire flipper. Mais il était sincère. Si elle se sentait vraiment bien ici, il serait ravi qu’elle profite de la maison. Évidemment il préférerait passer du temps avec elle mais il sentait qu’une fois rentré, les choses prendraient une autre tournure au travail. Et l’idée de s’absenter tous les week-end le mettait mal à l’aise. S’il n’avait pas le droit d’entrer en contact avec Callie, ça ne voulait pas dire pour autant qu’il ne s’arrangerait pas pour avoir un oeil sur elle et sur les enfants.

Il espérait bien que cette nouvelle semaine apporterait du nouveau et il était prêt à y passer ses nuits si nécessaire. Plus cette affaire trainerait en longueur et plus les dommages seraient sérieux. Ce week-end avait été salutaire. Son esprit et son corps étaient prêts à s’y remettre. Il avait rechargé ses batteries. Et avoir la femme qu’il aimait à ses côté le chargeait à bloc psychologiquement.

« C’est une proposition ouverte… Si jamais une fois tu sens l’envie ou le besoin de t’évader, la maison sera ouverte… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Lun 15 Juin - 22:03
Aleksej me dit comprendre ce que je lui dis mais je ne suis pas certaine qu’il puisse vraiment me comprendre à ce sujet. New Yorkaise dans l’âme, j’ai toujours considéré ma vie entière au-travers de cette ville. Alors, comment est-ce possible qu’en un week-end, j’ai pu changer d’avis ? Attention, mon amour pour New York ne change en rien. Je dis juste que pour une fois, j’ose m’imaginer ailleurs.
J’imagine que dans le fond, j’aurai toujours besoin de la ville de Sinatra. Mais prendre quelques jours, de temps à autre, loin de la folie new-yorkaise pourrait me faire du bien. Cela me permettra peut-être de garder les pieds sur Terre.

Je ne m’attendais pas à ce qu’il me dise une telle chose. Je suis profondément touchée car je sais maintenant combien Aleksej tient à cette maison. Si l’homme se sent prêt à me passer les clefs et à me laisser venir ici sans lui, c’est qu’il m’accorde une confiance folle.

- Te rends-tu seulement compte de ce que cela signifie ? Je suis consciente de combien cette maison est importante pour moi et tu n’as pas idée de combien je peux être désolée de t’avoir fait du mal vendredi soir quand nous sommes arrivés ici. J’étais pleine de préjugés et- Bref, je suis désolée, Aleksej.

Il est important de fêter ses victoires mais également important d’admettre ses erreurs. Mon comportement de vendredi soir était une erreur, une terrible erreur.

Au final, ce week-end nous aura fait du bien. Il m’aura ouvert les yeux et permis d’avouer mes sentiments au Danois. Je suis incapable de dire de quoi sera fait demain, cependant j’espère que ce demain se vivra en compagnie d’Aleksej Svendsen.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 16 Juin - 7:53
Sa réaction, il l’avait plus ou moins prévu et il ne put s’empêcher de sourire en se disant que oui, il commençait vraiment à la connaître. Elle avait besoin de remettre les choses en question, d’être rassurer et qu’il les répètent une seconde fois pour finalement arriver à les accepter. Peut-être qu’elle ne se rendait pas non plus compte que quand il lui disait « je t’aime », c’était plus que simplement lui avouer ses sentiments. Parce qu’en réalité, il savait exactement quand il était tombé amoureux d’elle et ça ne datait pas d’hier. Le dire c’était accepter un certain nombre d’autres choses, s’engager aussi.

« Oh je me rends très bien compte… »

Il savait ce que cela signifiait non seulement pour lui, mais pour elle aussi. Il secoua doucement la tête de gauche à droit quand elle commença à s’excuser. Parce qu’au final, si sa réaction l’avait d’abord heurté, il la comprenait et se demandait d’ailleurs si certains de ses choix ne devrait pas être remis en question. L’appartement de l’Upper… Les voitures… Avait-il réellement besoin de tout ça ? D’autant. Quand il était avec elle, il avait l’impression de ne rien avoir besoin d’autre.

« Et moi je suis désolé de ne pas t’avoir écouté quand tu m’as fait part de tes doutes vis à vis de Charles. J’aurais prendre ça plus au sérieux et lui parler avant d’y aller. Lui expliquer comment toi et moi, on en est arrivé là tous les deux. Tu vois, tous les deux on est loin d’être parfait mais on ne s’en sort pas si mal en fin de compte… Et on a même réussi à finir dans le même lit en finalement… »


Il lui adressa un sourire malicieux avant de se lever, de passer derrières elle et de l’enlacer tendrement. Il déposa un baiser au creux de son épaule. Il resta là quelques secondes, profitant de son odeur, passant doucement son nez dans ses cheveux. Il lâcha son étreinte pour refaire le tour du plan de travail. Au passage il s’arrêta à côté d’elle, leva doucement son menton pour venir l’embrasser.

« Je trouve qu’on forme plutôt une bonne équipe... tu veux un autre café ? »
Contenu sponsorisé
Let's get away ft. Aleksej
Page 6 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
-
Sauter vers: